L\'Atelier du Voyage
Touristes, si vous saviez...
BRÈVES

Transports : Le tueur de virus est arrivé

Aucun doute : L’industrie du tourisme est sur les dents, anxieuse de voir reprendre ses activités au plus vite. Outre les vaccins qui  sont dans le sprint final, des initiatives et des inventions technologiques naissent un peu partout, la dernière, et non la moindre, étant le Germfalcon, un robot apte à nettoyer de tout virus un avion en un temps record.

L’appareil, de la taille d’un charriot utilisé par les hôtesses de l’air pour le service à bord, est équipé de bras s’étendant sur la largeur de l’avion. Ceux-ci  sont dotés de lampes à rayons ultraviolets qui détruisent à 99% toutes les bactéries existantes dans l’avion. Il est simple de manipulation, et il suffit à l’employé de nettoyage de le pousser comme un simple chariot. Il  peut aussi nettoyer les cuisines roulantes dites «  galleys », servant à transporter les repas et boissons entre les rangées de sièges.

Le tueur de virus développé par l’entreprise nord-américaine Dimer tombe à point nommé en cette période de pandémie. A la base, cet appareil a été inventé par le chirurgien orthopédique  Arthur Kreitenberg et son fils Elliott, familiarisés dans le domaine de la stérilisation à l’aide d’UV dans leurs salles d’opérations.

Qu’en est-il en Suisse : Pour l’instant, il n’est aucunement question d’acquérir un tel équipement. On s’en tient à la bonne vieille huile de coude. Chez Swiss, le nettoyage des avions est, comme par le passé, confié à la compagnie ISS Facility services. Les avions sont nettoyés après chaque atterrissage / avant chaque décollage. Le personnel de nettoyage passe l’aspirateur et nettoie tous les points de contact (surfaces, accoudoirs, écrans, tablettes, interrupteurs, ceintures de sécurité, etc.) avec des produits de nettoyage spéciaux, des produits chimiques peut-être pas idéaux pour l’environnement, mais impossible de se le faire confirmer ou infirmer (secret défense). La compagnie aérienne l’affirme: les nettoyages sont plus intensifs que jamais.

Et les transports sur rail ? Avec la reprise de la totalité de l’offre ferroviaire, les CFF ont monté en puissance le nettoyage des trains et des gares. Une équipe d’environ 1000 employés dans toute la Suisse assure la désinfection des surfaces de contact, tant en gare que dans les trains, six fois par jour contre trois fois auparavant. Les « à fond » sont réalisés durant la nuit, avec, en plus du nettoyage des surfaces de contact, la désinfection des sols et des fenêtres. Enfin, le nettoyage le plus intensif a lieu une fois par semaine.

Gérard Blanc

Sources : Forbes/Guam Daily Post/Airports-Techology

Gérard Blanc

Sources : Forbes/Guam Daily Post/Airports-Techology

GFPlane 1

Photo Dimer

 

 

Share

Laisser un commentaire


9 + 3 =

VT Vacances

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter