Touristes, si vous saviez...
BRÈVES

Chocs entre oiseaux et avions : pas d’indemnité

Le quotidien français Le Figaro révèle que la cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a jugé qu’un retard de transport aérien dû à une collision entre un oiseau et un avion en vol (appelé aussi péril aviaire), devait être considéré comme inévitable et dû au hasard et donc, n’entrant pas dans la catégorie des retards indemnisables. Ce jugement faisait suite à une réclamation déposée en 2015 par deux passagers de la République Tchèque auprès de la justice de leur pays  Ils avaient  pris l’avion à Burgas en direction d’Ostrava et avaient dû faire une escale forcée à Brno, un oiseau étant entré dans un réacteur. Cette réclamation avait alors été relayée à la CJUE, laquelle a ensuite pris sa décision qui a, désormais, valeur de jurisprudence.

Share

Laisser un commentaire


trois + = onze

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter