Touristes, si vous saviez...
ILS/ELLES FONT LE TOURISME

Christine Ruph, directrice de Frantour à Genève

Originaire d’Annecy, Christine Ruph a fait des études dont l’aboutissement était une maîtrise de langues étrangères appliquées au tourisme. Cette formation de quatre ans l’a menée à un séjour en Allemagne, où elle a travaillé pendant trois ans chez un tour-opérateur des environs de Constance. Forte du bagage acquis dans la langue de Goethe, elle a souhaité revenir près de son pays d’origine en trouvant un poste chez Frantour à Genève en 1986. Pendant ses trente ans de collaboration avec le voyagiste, elle a occupé plusieurs postes. Christine RuphAu début, Frantour connaissait le grand boum des voyages à destination de Paris et des destinations touristiques françaises. L’engouement de la clientèle pour les voyages intervilles a poussé Frantour à proposer d’autres destinations urbaines, d’abord les métropoles françaises (Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux etc.) et, par la suite, d’autres villes d’Europe, comme Berlin, Amsterdam, Londres, Barcelone, Rome, Venise, etc. Frantour cherchait quelqu’un pour développer ces nouvelles destinations et fit donc appel à Christine Ruph qui fut nommée chef de produits. Puis vint le souhait de Frantour de développer des produits « Vacances », principalement l’Italie, et Christine Ruph devint alors responsable du département des achats et de la production.
Au début des années 2000, Frantour est entré dans la valse des changements de propriétaires, de la filiale de la SNCF au groupe Kuoni, en passant par Accor, la C.I.T., pour finir par une association des marques Railtour et Frantour jusqu’alors concurrentes, l’une avec une connotation alémanique et l’autre avec une connotation romande. Cela a abouti à une fusion officielle.
Parmi les destinations que Frantour propose, celle que préfère en secret Christine Ruph, est la Corse, qui lui fut léguée il y a cinq ans, et dont tomba sous le charme. Elle s’y rend régulièrement et en parle sans s’en lasser aux agences de voyages romandes.
Christine Ruph dirige une équipe de 23 personnes et assure la commercialisation de la Suisse romande.
Sortie de sa profession plutôt prenante, Christine Ruph aime se perfectionner en permanence. Elle entreprend, par exemple, une formation en communication digitale à l’Université de Genève. Elle adore découvrir de nouveaux pays et, par-dessus tout, elle adore la lecture avec une préférence pour les auteurs classiques.

Texte  Gérard Blanc

Photo © Frantour

Share

Laisser un commentaire


deux + un =

  • Voler moins cher

    Une étude réalisée par la plateforme Expédia révèle quelques astuces dont il faut profiter jusqu’à ce que les algorithmes changent la donne car, ne v...

  • Le voyage virtuel ne peut pas remplacer le voyage physique

    Une nouvelle activité semble prendre de l’ampleur et fait débat: celle des voyages imaginaires par le biais de la « Virtual Travel Industry ». Elle n...

  • Majorque : une nouvelle loi écologique

    A Majorque, les hôtels doivent maintenant remplacer les installations de chauffage fonctionnant au fuel ou au diesel par des systèmes de chauffage éc...

  • Ryanair et la grève ATC française

    On apprend qu’une demande officielle émanant de Ryanair vient d’être envoyée à l’Union européenne pour que des mesures immédiates soient prises contre...

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter