Visit Malta
Touristes, si vous saviez...
BRÈVES

Gros temps pour Boeing qui risque la faillite

 

Le 12 mars 2024, un Boeing 787 Dreamliner de la compagnie LATAM Airlines a soudainement perdu de l’altitude en plein vol entre Sydney et Auckland (Nouvelle-Zélande). L’incident a fait plusieurs blessés. 13 passagers ont dû être transférés à l’hôpital. Il apparaitrait que la cause de l’incident soit un bouton qui se trouve sur le siège du pilote, qu’un steward aurait accroché en servant un repas, bouton qui aurait dû être couvert par un clapet.

 

Le message de la part de l’avionneur aux compagnies aérienne utilisant ce type d’appareil de « contrôler certains boutons du poste de pilotage à l’occasion d’une prochaine maintenance » pourrait apparaître comme un gag à défaut de prouver que Boeing ne sait pas comment se dépêtrer de cet imbroglio. On peut en effet déplorer une série d’autres incidents touchant à la sécurité des passagers. Il y a eu la porte de secours d’un B737 Max d’Alaska Airlines qui s’était arrachée peu de temps après le décollage. La Federal Aviation Administration (FAA) enquête sur la crevaison d’un pneu de Boeing 777  d’American Airlines et, plus récemment encore, un Boeing 737-800 de United Airlines, perdait en vol un panneau de fuselage.

 

Le Département Américain de Justice aurait ouvert une enquête criminelle à l’encontre de Boeing. C’est un sale coup pour Boeing.  United Airlines menace d’annuler sa méga commande de 737 Max 10 et de se tourner vers Airbus. La faillite de l’avionneur est même évoquée outre Atlantique.

>Sources : Le Point/Air Journal/BFMTV/Capital/L’Echo touristique.

 

Share

Laisser un commentaire


quatre + = six

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter