Touristes, si vous saviez...
DES TRUCS ET DES PLANS / BATEAUX

La Bourgogne au fil de la Saône

Une formule idéale pour des vacances à petite vitesse

Un chapelet de villes et de villages historiques le long de rives qui défilent à 10 km/h et une mère cygne qui traverse le fleuve avec ses dix petits dont un cygneau noir en tête.
Carnet de voyage

1er jour
_MG_8872Arrivée au port de Branges. Formalités de location du bateau. Nous nous installons à bord puis suivons les directives de notre instructeur : conduite de l’embarcation, ravitaillement en eau et en électricité, etc. Puis, l’instructeur nous emmène pour un test d’aptitude à maîtriser les manœuvres (apponter par l’arrière, passer une écluse manuelle, etc.). De retour au port de Branges, nous décidons d’attendre le lendemain pour partir. Provisions pour le voyage, et retour au bateau. Premier repas à bord.

2ème jour _MG_8831
Départ pour La Truchère. Descente de la rivière Seille. Un vent à décorner les bœufs nous pousse toujours vers tribord. Correction régulière de la barre. C’est sportif ! Passage de trois écluses manuelles : au bout du compte, on s’habitue et la manœuvre est finalement assez sympa. Arrivée au ponton de La Truchère ; le restaurant l’Embarcadère qui nous avait été recommandé est complet. À défaut, nous nous replions sur l’Escale avec son tenancier bougon.

3ème jour
_MG_8753Départ pour Tournus. Enfin une écluse gérée par un éclusier. Son contact chaleureux nous fait du bien : on papote. Nous rejoignons la Saône. On nous a avertis : attention à  ne pas dévier du chenal et de bien respecter les balises, sinon nous risquons de nous ensabler, et un dépannage coûte 350 euros et une demi-journée perdue. Les balises sont bien visibles et il n’y a plus de vent, nous nous engageons sur la Saône. Ouf, tout s’est bien passé. Nous atteignons rapidement Tournus, ce qui nous permet de visiter tranquillement la cave coopérative des vignerons de Mancey, où nous apprenons l’histoire viticole méconnue de la région. Puis retour au centre de Tournus où nous consacrons l’après-midi au quartier historique.

4ème jour_MG_8755
Départ pour Chalon-sur-Saône. Il ne faut pas traîner, l’escale mérite qu’on lui consacre du temps : comme Tournus, elle est riche en références historiques. Une écluse automatique avec un mirador du haut duquel un éclusier qui ne sort pas de sa tour d’ivoire nous hèle : « Gilets ! ». Arrivée à Chalon-sur-Saône : au port de plaisance, le capitaine nous informe que le port est complet et qu’il faut aller au Ponton de Manon.

5ème jour
_MG_8887En route pour Gergy dans un parcours bucolique accompagné par un héron qui nous suit ou nous précède, en signe de bienvenue. Amarrage sous un orage diluvien. La pluie s’est arrêtée. On déguste la douceur de la nature qui s’endort.

6ème jour
_MG_8766Départ pour Seurre. Autre écluse similaire à la précédente. L’appontage est l’un des plus cool du parcours. De grands escaliers descendent jusqu’à la rivière. Sur l’esplanade, une bande de jeunes dispute un championnat de pétanque, des mères promènent leurs landaus dans la douceur de la fin d’après-midi. Une guinguette diffuse de la musique.

7ème jour
_MG_8853Dernier tronçon. Nous prenons garde de suivre le canal de déviation de la Saône, sinon, nous serions quittes de faire demi-tour, car le bras de la Saône est sans issue. Sur les rives, des maisons anciennes et de coquettes résidences secondaires avec des pontons privés. Fin de journée tranquille jusqu’au port final de Saint-Jean-de-Losne.

8ème jour
IMG_6073Saone+Formalités de retour du bateau et état des lieux. Tout s’est bien passé. Expérience concluante.

Les visites
La Bourgogne par voie fluviale est une approche plus originale que la voiture et, en général, les appontements sont au centre des villes et villages, ce qui solutionne les problèmes de parking, de circulation et de logement. Les escales permettent de découvrir des trésors d’histoire et d’architecture comme Louhans, ville voisine de Branges, avec ses arcades commerçantes et les maisons anciennes rappelant Morat. Mais le fin du fin est la ville ancienne de Tournus, riche en monuments et lieux historiques, telle que l’abbaye Saint-Philibert, qui offre son curieux déambulatoire avec des mosaïques représentant les signes du zodiaque. Le second site en importance est l’Hôtel-Dieu, réplique des Hospices de Beaune avec ses trois salles des maladies et son apothicairerie. A Chalon-sur-Saône, la ville historique se concentre autour de la  place Saint-Vincent sur laquelle donnent la cathédrale gothique et les typiques maisons à colombages. Au centre de la ville et à deux pas du pont de Manon, on accède à la pittoresque île de Saint-Laurent et les restaurants sympas de la rue de Strasbourg. Gergy est un village paisible avec le restaurant du Pont où vous accueille une statue de sachem et, à deux pas, une maison candide qui affiche: «Ici on est heureux chaque jour». Seurre se réfère à la famille du célèbre prélat et écrivain Bossuet dont on peut visiter la maison. On y trouve aussi un Hôtel-Dieu similaire à celui de Tournus, exception faite d’une seule salle des malades. A Saint-Jean-de-Losne, on retiendra la balade des mariniers, agréable en fin de soirée ; l’abbaye cistercienne, l’église Saint-Jean-Baptiste et ses tuiles bourguignonnes colorées et le musée de la batellerie retraçant l’histoire des mariniers de la Saône.

Texte et photos Gérard Blanc

Infos pratiques

Pourquoi la Saône ? La navigation en bateau habitable sur la Saône est l’une des meilleures approches quand il s’agit d’une première expérience, et ceci pour trois raisons : le nombre d’écluses à passer est moindre que, par exemple, sur le canal de Bourgogne, une large rivière permet de maintenir une vitesse de croisière constante qui raccourcit le temps de voyage entre deux escales, les ports d’embarquement sont parmi les plus proches de la Suisse.

La navigation

La navigation en bateau habitable peut se faire sans permis mais nécessite des instructions sur la conduite du bateau et diverses manœuvres (p.ex. un bateau ne se dirige pas comme une voiture et la barre doit être régulièrement corrigée après chaque changement de direction). Le pli est vite pris.

Le bateau

Les cabines sont fonctionnelles. Chacune est dotée de douche et toilettes.

Les appontements

Ils sont indispensables pour passer la nuit et faire le ravitaillement en eau et en électricité. Les pontons se suivent et ne se ressemblent pas, certain son payants, celui de Gergy est gratuit. A Chalon-sur-Saône, celui du ponton de Manon est à éviter: trop compliqué et sans esprit d’accueil.

Les écluses

La plus conviviale est celle de La Truchère avec la présence d’un éclusier avec lequel on peut communiquer. Les écluses manuelles, une fois maîtrisées, font partie des plaisirs de la manœuvre. Les moins agréables sont les grandes écluses automatiques gérées par des «tours de contrôle», mais correspondent au trafic marchand.

Pour plus d’informations :

https://www.bourgogne-tourisme.com

https://www.leboat.fr/croisiere-fluviale/france/bourgogne/franche-comte

https://www.bourgogne-tourisme.com/decouvrir/au-fil-des-canaux-et-rivieres/5-raisons-de-faire-du-tourisme-fluvial

http://www.tournus-tourisme.com

 

Ce texte a également été publié dans le quotidien La Liberté

Share

Laisser un commentaire


+ deux = sept

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter