Festval Ambronay
Touristes, si vous saviez...
JE PARS TRÈS LOIN

Québec, une capitale de province

Château de Frontenac vu du Saint-LaurentLa ville de Québec constitue l’exception culturelle du Nouveau Monde. On y parle français, et on y maintient surtout des traditions venues du Vieux Continent. Bienvenue dans la plus européenne des villes américaines.

Impossible de parler de l’une sans la comparer à l’autre. Sur ce vaste territoire, cinq fois la France, quatorze fois la Suisse, qu’on appelle la Belle Province de Québec, deux villes incarnent l’esprit si particulier de cette portion d’Amérique du Nord: Montréal et Québec. Forcément, comme deux soeurs, elles se jalousent un peu. On pourrait dire de la première, qu’elle a particulièrement bien réussi le virage de la modernité, devenant une métropole attractive avec ses 3,4 millions d’habitants. Tandis que Québec, capitale provinciale avec sept cent mille habitants, cultive vaille que vaille le charme du Vieux Monde et les traditions chères à l’identité québécoise. C’est précisément ce que recherchent les visiteurs qui viennent chaque année en masse admirer cette ville, la plus touristique de tout le Canada.

Morceau de France

En 1535, Jacques Cartier, parti de Saint-Malo, découvre la région de Québec. Soixante ans plus tard, en 1608, Samuel de Champlain fonde la ville, qui deviendra le berceau de l’Amérique française. Sur les bords du Saint-

Laurent, l’historique cité, dont l’emblème est la fleur de lys des rois de France, deviendra l’enjeu de nombreuses batailles opposant les Français aux Anglais, jusqu’au rattachement de la province à la couronne britannique. Le souvenir de ces heures sombres plane encore sur les plaines d’Abraham.

Bâtie sur les falaises du cap Diamant et entourée de remparts, la ville de Québec occupe depuis toujours une position stratégique sur la rive du fleuve Saint-Laurent. Aujourd’hui, elle est la seule ville fortifiée d’Amérique du Nord. Un argument de poids – s’il en fallait un supplémentaire – pour la classer au Patrimoine mondial de l’Unesco. Tout en pente, la ville s’étage sur trois quartiers: le Vieux-Québec derrière les remparts, la Basse-Ville avec le Vieux-Port en contrebas, alors que la Haute-Haute ou «Colline parlementaire» s’étale au-delà de l’imposante citadelle et du parc des Champs-de-Bataille.

Château de Frontenac

Se promener dans les pittoresques ruelles du Vieux-Québec ressemble à une plongée dans l’histoire. On y sent flotter l’esprit de la vieille Europe, et pour un peu, on se croirait dans une bourgade de l’Hexagone fleurant bon le passé. Toute visite ne saurait commencer sans un détour par le château de Frontenac. Ce monument qui se dresse fièrement face au fleuve est devenu un des symboles de Québec. Achevé en 1893, l’hôtel de Frontenac, du nom du gouverneur de la Nouvelle-France, était un  des fleurons de l’hôtellerie de luxe sur la ligne de chemin de fer reliant Halifax et Vancouver. Sa surprenante architecture emprunte autant au style des manoirs écossais qu’à celui des châteaux de la Loire.

L’hôtel a accueilli des hôtes illustres et servi de décor à de nombreux films. Aujourd’hui encore, il est un des hôtels les plus prisés de Québec. Comme tout monument historique, on peut le visiter. Ici, les guides portent le costume d’époque. Au pied du château, la terrasse Dufferin, toujours très animée, offre un superbe panorama sur le Saint-Laurent. Soit dit en passant, c’est du fleuve qu’on a la plus belle vue sur le château. Pour cela, il suffit de prendre un ferry – pardon un traversier – ou mieux, un bateau de croisière, qui nous emmène du port jusqu’à la chute de Montmorency en passant au large de l’île d’Orléans, où s’établirent les premiers colons. Eté comme hiver, Québec est une ville qui vit et qui s’amuse. Dans l’enchevêtrement des petites rues de la Basse-Ville, les innombrables bistrots, tavernes et autres pubs font le plein à toutes saisons. Quand les jours raccourcissent et que la température extérieure chute drastiquement, on s’y attable volontiers pour siroter un «caribou», redoutable brevage à base de vin rouge et d’alcool fort. Cette boisson réchauffe autant l’âme que le corps. Au coeur de l’hiver québécois, cela ne se refuse pas.

Texte Mariette Muller

Photo Stocklib


Infos pratiques

En avion

Avec Air Canada, vol direct Genève-Montréal, cinq fois par semaine en hiver. Liaison avec Québec assurée par Air Canada Jazz.

Hébergement

Fairmont Château Frontenac (catégorie luxe), dès 330 CHF la nuit. Hôtel-musée Premières Nations, à Wendake (environ 15 min au nord de Québec), dès 110 CHF la double. Hôtel de Glace (à 30 min. du centre ville): une expérience inoubliable dans cet établissement éphémère fait de glace et de neige, environ 300 CHF la double.

Croisières

La compagnie AML propose plusieurs excursions sur le Saint-Laurent avec commentaires historiques et guides en costume.

Renseignements

www.bonjourquebec.com

Share

Laisser un commentaire


+ 4 = 13

Costa Brava

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter