Qatar Airways
Touristes, si vous saviez...
JE PARS SEJOURNER

Repas gastronomiques et tranquillité dignes de moines…

Au sud de Lisbonne, dans un décor champêtre, une petite pause dans un ancien couvent, juste histoire de suspendre le vol du temps, de troquer le béton contre des murs de pierre et aussi de profiter de manger comme les moines… de l’époque.

Miracle et hôtellerie: C’est à une aubépine, sur laquelle la vierge Marie serait apparue au début du 14e siècle, que le «Convento do Espinheiro» doit son origine. Au fil du temps, la petite chapelle commémorative s’est muée en couvent de taille très respectable, non pas par miracle, mais grâce aux largesses des monarques portugais qui établirent en ce lieu leur résidence secondaire. Plus tard, des troubles politiques et des guerres rompirent cette quiétude et les moines durent faire face à de nombreux pillages. Cette bâtisse entièrement restaurée aujourd’hui est, sans aucun doute, l’un des plus prestigieux hôtels du Portugal. Composé d’une partie ancienne et d’une aile moderne, l’ensemble reste toutefois très harmonieux, et l’histoire du site est amoureusement préservée par le conservateur, euh pardon, le directeur actuel de l’établissement, Dinis Pires. La bonne adaptation décorative et le mobilier des 23 chambres et suites de l’ancienne partie donnent l’impression que les membres de la famille royale vont réintégrer leurs chambres après avoir assisté à la messe dans la chapelle datant de 1746, située dans l’établissement même, à quelques pas seulement de la réception.

Spiritualité et sens
Tout comme les murs, les huit hectares de jardins entourant la piscine extérieure offrent un calme souverain, propice au repos et aux séminaires. La taille de l’ancienne cave du couvent, aujourd’hui transformée en restaurant gastronomique, peut nous laisser songeur sur la fidélité des moines à leur voeu de pauvreté; dans la région, quand on parle de faire bonne chère, on dit: «manger comme un moine»! En effet, les moines ne pouvaient pas manger de viande le vendredi, mais profitant des dons généreux de la royauté, ils faisaient acheminer du poisson et des fruits de mer de la côte qui se trouve à plus de 100 kilomètres! Sans détour, on peut affirmer que cette tradition gastronomique a été aussi bien préservée que la partie historique.

Actuellement, l’hôtel produit sa propre huile d’olive; dans quelques mois, les premiers 400 litres des crus du terroir viendront alimenter l’ancienne citerne gothique dans laquelle se trouve un espace de dégustation de vins très soigneusement sélectionnés, et où sont également exposés des produits régionaux. C’est dans ce cadre idoine qu’une école d’oenologie verra le jour très prochainement.

Culture et quiétude
Qu’il est agréable de se promener dans les jardins, de humer le parfum des innombrables herbes aromatiques, de s’émerveiller des couleurs bigarrées d’une végétation hétéroclite et, plus loin, dans le cloître, de profiter peut-être d’un concert classique lors des soirées musicales programmées en été! Il est possible d’ajouter à ces plaisirs des sens un soin corporel dans un SPA accueillant.

Texte Angel Carreras,
photos Gérard Blanc

Informations

http://www.starwoodhotels.com/luxury/property/

overview/index.html?propertyID=1553

Au sud de Lisbonne, dans un décor champêtre, une petite pause dans un ancien couvent, juste histoire de suspendre le vol du temps, de troquer le béton contre des murs de pierre et aussi de profiter de manger comme les moines… de l’époque.

Miracle et hôtellerie: C’est à une aubépine, sur laquelle la vierge Marie serait apparue au début du 14e siècle, que le «Convento do Espinheiro» doit son origine. Au fil du temps, la petite chapelle commémorative s’est muée en couvent de taille très respectable, non pas par miracle, mais grâce aux largesses des monarques portugais qui établirent en ce lieu leur résidence secondaire. Plus tard, des troubles politiques et des guerres rompirent cette quiétude et les moines durent faire face à de nombreux pillages. Cette bâtisse entièrement restaurée aujourd’hui est, sans aucun doute, l’un des plus prestigieux hôtels du Portugal. Composé d’une partie ancienne et d’une aile moderne, l’ensemble reste toutefois très harmonieux, et l’histoire du site est amoureusement préservée par le conservateur, euh pardon, le directeur actuel de l’établissement, Dinis Pires. La bonne adaptation décorative et le mobilier des 23 chambres et suites de l’ancienne partie donnent l’impression que les membres de la famille royale vont réintégrer leurs chambres après avoir assisté à la messe dans la chapelle datant de 1746, située dans l’établissement même, à quelques pas seulement de la réception.

Spiritualité et sens
Tout comme les murs, les huit hectares de jardins entourant la piscine extérieure offrent un calme souverain, propice au repos et aux séminaires. La taille de l’ancienne cave du couvent, aujourd’hui transformée en restaurant gastronomique, peut nous laisser songeur sur la fidélité des moines à leur voeu de pauvreté; dans la région, quand on parle de faire bonne chère, on dit: «manger comme un moine»! En effet, les moines ne pouvaient pas manger de viande le vendredi, mais profitant des dons généreux de la royauté, ils faisaient acheminer du poisson et des fruits de mer de la côte qui se trouve à plus de 100 kilomètres! Sans détour, on peut affirmer que cette tradition gastronomique a été aussi bien préservée que la partie historique.

Actuellement, l’hôtel produit sa propre huile d’olive; dans quelques mois, les premiers 400 litres des crus du terroir viendront alimenter l’ancienne citerne gothique dans laquelle se trouve un espace de dégustation de vins très soigneusement sélectionnés, et où sont également exposés des produits régionaux. C’est dans ce cadre idoine qu’une école d’oenologie verra le jour très prochainement.

Culture et quiétude
Qu’il est agréable de se promener dans les jardins, de humer le parfum des innombrables herbes aromatiques, de s’émerveiller des couleurs bigarrées d’une végétation hétéroclite et, plus loin, dans le cloître, de profiter peut-être d’un concert classique lors des soirées musicales programmées en été! Il est possible d’ajouter à ces plaisirs des sens un soin corporel dans un SPA accueillant.

Texte Angel Carreras,
photos Gérard Blanc

Toutes les informations sur :

http://www.starwoodhotels.com/luxury/property/

overview/index.html?propertyID=1553

Share

Laisser un commentaire


4 + 8 =

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter


 

Cliquez ici