Touristes, si vous saviez...
CONSEILS AUX VOYAGEURS

Bien préparer le retour des vacances

Toute bonne chose a une fin, même les vacances. S’il est recommandé de bien préparer son départ en vacances, il en va de même pour le retour.

Le dernier soir: Faites que votre dernière soirée de vacances soit un succès.
Car le jour du départ, vous serez dans le stress du retour (transfert à l’aéroport, enregistrement, embarquement, etc.).
Préparez-la minutieusement, avec, par exemple, des amis que vous aurez rencontrés sur place.
Réservez à l’avance un dîner de fête sur la plage avec guitare et feu de camp, ou réservez une bonne table en terrasse au restaurant et assurez-vous à l’avance qu’elle soit bien placée. Si nécessaire, commandez la langouste qui n’est pas habituellement sur la carte et que l’on ne peut obtenir que réservée deux jours à l’avance.
Le matin, vous aurez peut-être eu soin d’aller faire les derniers achats de souvenirs et, surtout, ces satanées cartes postales que vous n’avez pas eu la bonne idée d’acheter pendant le séjour.
Avant toute chose, assurez-vous d’avoir acheté les timbres dont le tarif correspond bien à leur acheminement. Certains marchands de cartes postales peuvent vous vendre des timbres plus chers que prévu, ou connaissent mal les tarifs postaux. Il peut en être de même lorsque, pris au dépourvu, vous donnez vos cartes à poster à la réception de votre hôtel.
Méfiez-vous, tous les hôtels n’acceptent pas de poster vos cartes. Certains demandent que vous achetiez des timbres, d’autres pas. L’idéal est encore d’aller dans un bureau de poste.
Ne comptez pas trop sur les aéroports.
Tous n’ont pas de boîtes aux lettres et, le plus souvent, pas d’endroit où acheter des timbres.

Fermer sa valise

Ne rien oublier

Il est si vite fait d’oublier quelque chose dans la salle de bain ou dans les tiroirs. Si vous apprenez après le départ que quelque chose a été oubliée dans la chambre, avertissez l’hôtel le plus rapidement possible. Après plusieurs jours, et si la femme de chambre n’a pas tout contrôlé, il est possible que le client qui prenne votre suite soit peu scrupuleux et ait embarqué l’objet ou le vêtement que vous auriez laissé derrière vous. Alors, avant de fermer la porte, faire un petit tour de la chambre et regarder une dernière fois sur la terrasse (c’est là où on oublie, par exemple, une serviette de bain), sur la table de nuit (c’est là où se trouve votre livre de chevet, une paire de lunettes, un papier important), sous le lit (c’est là où restent une paire de chaussures ou de chaussettes), ou encore dans la penderie (c’est là où restent une cravate ou une chemise).
Mais, surtout, n’oubliez pas de vider le coffre-fort de votre chambre ou, à défaut, d’aller au coffre-fort de l’hôtel pour récupérer vos papiers d’identité, vos cartes de crédit, etc. Il n’y a rien de plus ennuyant que de se trouver sans passeport ou sans billet d’avion au moment de l’enregistrement.
Passez votre main jusqu’au fond du coffre.
Un regard trop furtif dans la pénombre peut vous faire oublier un document important.

Le check-out de l’hôtel

C’est une formalité à laquelle vous ne pouvez pas vous soustraire, même si avez déjà payé votre séjour par l’intermédiaire d’une agence de voyages, et même si vous n’avez pris aucun extra. Si vous avez un minibar dans votre chambre, l’hôtelier vérifiera que vous ayez bien déclaré les boissons consommées.
Contrôlez soigneusement la note des extras qui vous ont été comptés et exigez, si nécessaire, de voir les notes que vous aurez signées pour qu’elles soient conformes à vos consommations au restaurant, au bar, aux sports nautiques, etc.

Transfert de retour

Si votre transfert de retour est organisé, soit par votre agence de voyages, soit par votre hôtel, tout est parfait, mais si vous devez vous en occuper vous-même, la sage méthode sera de vous informer auprès des habitants du pays sur la fluidité du trafic sur la route que prendra votre éventuel taxi.
Pour éviter toute mauvaise surprise, et si les taxis ne se trouvent pas systématiquement devant la porte de l’hôtel, commandez un taxi à l’avance en calculant largement le temps pour vous rendre à l’aéroport. Mieux vaut être à l’avance que de manquer l’avion.

Chariot vide à l'aéroport

Aéroport de retour

Regardez les écrans: Vous trouverez un peu partout des écrans indiquant le vol de départ et la porte d’embarquement. Consultez-les régulièrement. Il peut arriver que le numéro de porte initial change, de même que l’heure du décollage. De plus, les annonces aux haut-parleurs sont parfois nasillards et dans un langage incompréhensible.
Avant de faire vos achats hors-taxe, de prendre un café ou un repas, de vous plonger dans un livre, repérez l’endroit où se trouve votre porte d’embarquement. Il n’y a rien de plus paniquant que de devoir courir dans tous les sens après vous être rendu compte que votre vol partira dans le quart d’heure qui suit et que votre nom a été annoncé par les haut-parleurs.
Un premier mouvement d’humeur serait de s’insurger contre le fait que de plus en plus de compagnies réclament aux passagers de se présenter 90, voire 120 minutes avant l’heure du décollage de l’avion, mais gardez en mémoire:
• que l’heure de décollage n’est pas l’heure d’embarquement,
• qu’il est possible que le parcours soit long entre le guichet d’enregistrement et la porte d’embarquement, et
• que les contrôles de sûreté sont de plus en plus fréquents et les files d’attente de plus en plus longues.

Retour de taxes

N’oubliez pas que les pays de l’Union européenne sont assujettis à la TVA (parfois assez élevée selon le pays), mais qu’elle peut être ristournée lorsque vous quittez le pays.
Cependant, les formalités de récupération et les montants minimums d’achats ne sont pas identiques dans tous les pays. Se faire rembourser la TVA en rentrant de Grèce, par exemple, peut être un parcours du combattant.
Certains aéroports disposent d’un guichet où vous toucherez le retour des taxes payées sur présentation de vos factures.
Celui-ci se trouvera en zone de transit, une fois les formalités de douane et de police effectuées.

Par ici la monnaie

Peut-être vous reste-t-il encore en poche quelques dinars, yens, rials, etc. Si les dollars ou les euros peuvent être gardés pour être prochainement utilisés, certaines monnaies ne sont pas exportables ni échangeables ailleurs que dans le pays que vous allez quitter.
Certaines boutiques hors-taxe acceptent de prendre la monnaie qui vous reste et vous permettent de payer la différence par carte de crédit, mais pas toutes.
Le mieux est encore d’épuiser l’argent local avant le contrôle des passeports et d’utiliser des euros ou des dollars pour payer vos achats hors-taxe.

Attention aux bagages truffés

C’est principalement le jour du retour en Suisse que certaines personnes pourront placer de la drogue dans vos bagages, voire des explosifs. Ce n’est pas pour rien si avant tout embarquement des services de sûreté vous demandent si vous avez fait vos bagages vous-même ou si vous avez confié vos bagages à quelqu’un.
Alors, de ne les quittez pas des yeux jusqu’au moment de l’enregistrement.

Extraits du livre «Savoir partir» Tome II

Share

Laisser un commentaire


+ 6 = 15

Qatar Airways
  • TRAVAUX A LA GARE CFF DE L’AEROPORT DE ZURICH

    Les CFF renouvelleront l’intégralité des voies ferrées de 1 à 4 en gare de Zürich-Flughafen jusqu’à la fin mars 2020. Certaines voies devront être mis...

  • La situation aux Maldives

    Comme bien d’autres pays, les Maldives font l’objet de recommandations de la part du DFAE et du Quai d’Orsay. Dans le cas qui nous intéresse, c’est pr...

  • Nouvelles du ciel au 8 octobre 2019

    Amérique du Nord : French Bee projette de relier Paris à New York-Newark à raison d’un vol par jour, soit un départ de Paris à 14h pour une arrivée à ...

  • Magouille aux miles à Chicago

    Gennady Podolsky, directeur américano-ukrainien de l’agence Vega Travel à Chicago, a été épinglé par la justice étatsunienne pour avoir accumulé frau...

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter