Visit Malta
Touristes, si vous saviez...
JE PARS À LA DÉCOUVERTE

Le Maremme : bijou méconnu de la Toscane

Ambiance médiévale, tombeaux étrusques et vin divin
Si la Toscane n’est ignorée de personne ou presque, elle se limite pour certains aux grandes villes de Florence ou de Sienne. On ignore parfois à tort l’Etat de Grossetto, au sud-ouest, en bordure de la mer Tyrrhénienne, face à l’île d’Elbe. Peu peuplée, cette province agricole dévoile des trésors d’art religieux, de vestiges archéologiques, de nature sauvage et de paysages époustouflants. Sur une superficie de 4503 km2, cette région porte le nom moins administratif de Maremma, rapport à ses marécages.

Le show du chef
Dans l’exploitation agricole de la Tenuta il Fontino, un chef toqué dévoile au grand jour pour les amateurs gourmands sa technique de fabrication des pâtes fraîches et, en particulier, les raviolis et les tagliatelles.
On peut participer si on veut, mais peut-être uniquement lorsqu’il s’agit de fermer les raviolis avec une fourchette. L’événement principal est bien entendu la dégustation,  avec, en primeur, un apéro accompagné de fromages et de salami.

Villages perchés
L’une des plus belles découvertes est celle des villages de tuf, une pierre volcanique ayant servi à bâtir ces maisons et ces remparts, perchés en haut de falaises. Le coup de cœur sera pour le triptyque des villages de Pitigliano, Sorano et Sovana.  Pitigliano saute aux yeux  au détour d’un virage en épingle, notamment par le massif palais Orsini avec son donjon et ses deux tours, et par son ancien aqueduc. On l’appelle la petite Jérusalem en référence aux Juifs que le pape avait expulsés de Rome. Dans ce qui fut leur ghetto, on visite sur plusieurs étages un musée qui montre leur vie de l’époque.
Sovana a conservé son tracé médiéval, avec les ruines de l’imposante Rocca Aldobrandesca datant du 11ème siècle. En empruntant  la Via Del Pretorio, on accède au Palais épiscopal (12è s.), avec son pignon-clocher et sa tour de l’horloge.
Sorano se distingue par ses deux entrées magistrales que sont la Porta di Sopra qui mène au cœur du centre historique, et la Porta dei Merli, située près du Masso Leopoldino (fortification dominant la ville). Il faut se perdre dans les ruelles  bordées de maisons de pierre pour aboutir  à une terrasse panoramique fortifiée.

Leurs ancêtres les Etrusques
C’est principalement dans le Maremme que s’établirent les Etrusques venus du Moyen-Orient vers le 12ème siècle  avant J.C. On les appelait les Tyrrhéniens. Les témoignages  réunis par les archéologues ont conclu à une civilisation pacifique d’une  grande culture artistique et innovatrice ayant fait richement prospérer le pays par l’agriculture et certaines technologies, comme, par exemple, l’acheminement de l’eau par les aqueducs.
Nombreux sont les sites étrusques que l’on peut visiter. Pour n’en retenir que trois, on citera la nécropole proche de Sovana, dont la tombe Ildebranda fut jadis surmontée de colonnes similaires à celles des temples grecs. La plus inspirante est la nécropole de Poggio Tondo à Pian d’Alma, car on peut y admirer la reconstitution d’un tumulus funéraire tel que ceux des Celtes.
Au pied du charmant village de Vetulonia, le site étrusque offre la particularité  d’être traversé par l’antique voie romaine Via dei Sepolen, sur laquelle donnait un alignement de boutiques commerçantes et artisanales.

Traditions médiévales
Nombreux sont les villages et villes ayant gardé toute leur valeur attractive. Le choix des sites à visiter du Maremme n’est pas facile tant ils sont nombreux. Si la petite ville de Grossetto ne manque pas d’intérêt avec ses remparts et sa forteresse, vous choisirez plutôt de garder du temps pour visiter Massa Maritima. Contre toute attente, ce bourg médiéval n’est pas au bord de la mer. Avant qu’ils ne soient asséchés, les marais du littoral étaient porteurs du paludisme, ce qui explique la construction de la plupart des villages à l’intérieur des terres, lesquels portent le suffixe de « maritime ». L’épicentre de Massa Maritima est la place Garibaldi, l’une des plus belles de Toscane.  Les jours de fête, trompettes et tambours y résonnent, tandis que  lanceuses et lanceurs de drapeaux s’en donnent à cœur joie devant des badauds ébahis. Sur la place se trouve un  condensé des pouvoirs spirituels et aristocrates de l’époque avec la cathédrale de San Cerbone, d’architecture romano-gothique, et le Palazzo Comunale, un sévère édifice au fond de la place ; l’ancienne fontaine raconte son  histoire par des fresques profanes.

La grande nature
Dans le parc régional de la Maremma, la nature est reine. La tradition consiste à le traverser en voiture hippomobile et d’observer à loisir les bovins en semi-liberté sous la surveillance des derniers butteri, tels les gardians de la Camargue. Le parcours se termine sous les pins maritimes pour aboutir à la plage sauvage de Collelungo.
Les passionnés d’ornithologie seront comblés en allant, à quelques kilomètres de là, observer les oiseaux de la réserve naturelle de  Botrona. A défaut de pouvoir les observer de près, vous verrez évoluer sur écran un couple de balbuzards dans ses activités quotidiennes grâce à une webcam placée face à son nid.

Texte et photos Gérard Blanc

 

Infos pratiques

Y aller

Vol Zurich-Florence avec Swiss et voiture de location.

La couette

Priorité à l’agrotourisme : La Parrina à Albina près d’Orbetello ; Le Montebelli  à Gavorano ; la Tenuta il Cicalino proche de Massa Maritima.

Le couvert

La Tenuta il Fontino près de Massa Maritima, l’Ottava  Rima à Sorano ; la Trattoria il Grillo à Pitigliano.

A voir encore

Le musée d’art sacré de Massa Maritima.

Ce reportage a pu être réalisé grâce à la contribution de l’Office du tourisme de Toscane.

 

Share

Laisser un commentaire


deux + trois =

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter