Boa Lingua
Touristes, si vous saviez...
JE PARS A LA DECOUVERTE

Les rendez-vous de l’histoire écossaise

Le romanesque vous prendra immanquablement si vous prenez l’initiative de traverser cette région d’Ecosse qui se trouve au nordest d’Edimbourg. Ce sont les sommets des Highlands à l’horizon, la pointe sud du fameux Loch Lomond, les remparts du château de Stirling, où fut livrée une mémorable bataille, ou encore les cols colorés des Grampians, ces cols de montagnes comme celui de Glenshee, d’où dévalèrent jadis les hordes de Highlanders en kilt armés jusqu’aux dents pour fondre sur les soldats britanniques.

En quittant les faubourgs industriels d’Edimbourg ou de Glasgow, on passe brusquement des zones habitées aux zones rurales et montagneuses. Le contraste est encore plus saisissant quand, après la ville de Perth, on emprunte la route en direction d’Inverness qui serpente entre monts et vallées. A perte de vue, ce sont de hautes collines ballonnées qu’on nomme les Grampians et qui changent de couleur au fur et à mesure de la journée. Le thym et la bruyère sauvage leur donnent des tons mauves qui nourrissent abondamment la poésie des auteurs, comme les poèmes de Robert Burns, et autres mélopées folkloriques.
Un peu partout, des monuments commé- morent les nombreuses luttes d’indépendance qu’ont livrées les clans écossais pour se démarquer de la couronne d’Angleterre. C’est, par exemple, le cas du monument d’Alexandre à Kinghorn, dans la région de Fife, qui rappelle la mort du roi Alexandre III, qui affaiblit l’Ecosse et incita l’Angleterre à s’emparer des terres du nord. C’est à Arbroath que fut rédigé le document qui, en 1320, affirmait les droits de l’Ecosse à l’autonomie. Le lieu historique le plus fameux de tous est le champ de bataille de Bannockburn (1314) alors que les Ecossais parvenaient à se libérer du joug anglais grâce à un champ de chardons (les assaillants anglais poussèrent des cris en se piquant avec les chardons, ce qui réveilla les guerriers écossais qui fondirent sur l’ennemi), victoire qui allait leur accorder quatre cents ans d’indépendance. Enfin, le château de Stirling fut pendant de nombreuses années la résidence favorite de la dynastie Stuart.

Images d’Epinal
Perth est l’archétype de la petite ville écossaise avec ses ruelles et ses maisons dont les portes et les volets sont parfois peints de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, sans oublier les pubs aux enseignes avenantes. Les habitats typiquement écossais se trouvent aussi dans les villages ou les petites villes de l’intérieur des terres, tels que Blairgowrie, Pitlochry, ou encore dans des villages de pêcheurs, comme Pettycur, Crail ou Carnoustie, parfois collés au pied d’une falaise. Autres paysages magiques: les plages de sable blanc quasiment désertes. C’est au départ de Perth, porte de la région des Grampians, qu’il faut suivre le parcours de l’«Old Perth Trail», jalonné de plaques commémoratives d’une grande partie de l’histoire écossaise.

Le parc de la Tay
La rivière Tay, mondialement connue pour sa pêche au saumon, traverse un magnifique parc naturel, le Tay Forest Park. On y trouve les plus beaux paysages du coeur de l’Ecosse (lochs, rivières, montagnes, vallées ainsi que, avec un peu de chance et en s’y trouvant à la bonne période, des oiseaux migrateurs, qui font courir les chasseurs, comme les bécasses, les coqs de bruyère ou les grouses.

Joueur de cornemuseOLYMPIADES EN KILT
Avec un peu de chance, vous pourrez assister à une rencontre des Highland Games. C’est un événement tout à fait exceptionnel qui vous permettra d’assister à plusieurs compétitions sportives de jeux traditionnels comprenant, par exemple, le jeter de la poutre (tossing the caber), le lancer du marteau, le lancer de la gueuse, le porter du rocher, les danses acrobatiques sur des sabres, etc., et, comme il s’entend, tout le monde est en kilt, chacun avec le tartan appartenant rigoureusement à son clan (Cameron, Haig, Gordon et la série des Macs). Les jeux les plus renommés sont ceux de Braemar (près du château de la famille royale à Balmoral), de Dunoon, de Crieff et d’Aboyne. Un conseil, renseignez-vous à l’avance pour ne pas manquer la bonne date. Les jeux des petites localités sont parfois les plus pittoresques et authentiques.

Gérard Blanc, texte et photos


Infos pratiques

 

Vols

Vols sans escale pour Edimbourg et Glasgow avec easyJet ou pour Edimbourg, Glasgow, Aberdeen et Inverness avec British Airways via Londres.

Logement

Comme dans la plupart des îles britanniques, le logement chez l’habitant (bed & breakfast) est la formule la plus économique et la plus sympathique. D’autres solutions d’hébergement sont aussi à envisager, comme la location de gîtes ruraux ou de house-boats sur le Loch Ness. On loge aussi dans de nombreux châteaux, dont certains sont dits hantés.

Argent

Les cartes de crédit sont largement acceptées et les distributeurs de billets de banque se trouvent un peu partout. Attention, les billets de banque écossais, bien qu’en principe acceptés dans toutes les îles britanniques, sont parfois refusés en Angleterre. Dépensez-les plutôt en Ecosse.

Climat

Il est assez imprévisible. En été, la température peut monter jusqu’à 20° C.

Formalités

Passeport valable. Se renseigner pour la carte d’identité. L’après Brexit n’a pas encore confirmé sa validité.


Le romanesque vous prendra immanquablement si vous prenez l’initiative de traverser cette région d’Ecosse qui se trouve au nordest d’Edimbourg. Ce sont les sommets des Highlands à l’horizon, la pointe sud du fameux Loch Lomond, les remparts du château de Stirling, où fut livrée une mémorable bataille, ou encore les cols colorés des Grampians, ces cols de montagnes comme celui de Glenshee, d’où dévalèrent jadis les hordes de Highlanders en kilt armés jusqu’aux dents pour fondre sur les soldats britanniques.

En quittant les faubourgs industriels d’Edimbourg ou de Glasgow, on passe brusquement des zones habitées aux zones rurales et montagneuses. Le contraste est encore plus saisissant quand, après la ville de Perth, on emprunte la route en direction d’Inverness qui serpente entre monts et vallées. A perte de vue, ce sont de hautes collines ballonnées qu’on nomme les Grampians et qui changent de couleur au fur et à mesure de la journée. Le thym et la bruyère sauvage leur donnent des tons mauves qui nourrissent abondamment la poésie des auteurs, comme les poèmes de Robert Burns, et autres mélopées folkloriques.
Un peu partout, des monuments commé- morent les nombreuses luttes d’indépendance qu’ont livrées les clans écossais pour se démarquer de la couronne d’Angleterre. C’est, par exemple, le cas du monument d’Alexandre à Kinghorn, dans la région de Fife, qui rappelle la mort du roi Alexandre III, qui affaiblit l’Ecosse et incita l’Angleterre à s’emparer des terres du nord. C’est à Arbroath que fut rédigé le document qui, en 1320, affirmait les droits de l’Ecosse à l’autonomie. Le lieu historique le plus fameux de tous est le champ de bataille de Bannockburn (1314) alors que les Ecossais parvenaient à se libérer du joug anglais grâce à un champ de chardons (les assaillants anglais poussèrent des cris en se piquant avec les chardons, ce qui réveilla les guerriers écossais qui fondirent sur l’ennemi), victoire qui allait leur accorder quatre cents ans d’indépendance. Enfin, le château de Stirling fut pendant de nombreuses années la résidence favorite de la dynastie Stuart.

OLYMPIADES EN KILT
Avec un peu de chance, vous pourrez assister à une rencontre des Highland Games. C’est un événement tout à fait exceptionnel qui vous permettra d’assister à plusieurs compétitions sportives de jeux traditionnels comprenant, par exemple, le jeter de la poutre (tossing the caber), le lancer du marteau, le lancer de la gueuse, le porter du rocher, les danses acrobatiques sur des sabres, etc., et, comme il s’entend, tout le monde est en kilt, chacun avec le tartan appartenant rigoureusement à son clan (Cameron, Haig, Gordon et la série des Macs). Les jeux les plus renommés sont ceux de Braemar (près du château de la famille royale à Balmoral), de Dunoon, de Crieff et d’Aboyne. Un conseil, renseignez-vous à l’avance pour ne pas manquer la bonne date. Les jeux des petites localités sont parfois les plus pittoresques et authentiques.

Images d’Epinal
Perth est l’archétype de la petite ville écossaise avec ses ruelles et ses maisons dont les portes et les volets sont parfois peints de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, sans oublier les pubs aux enseignes avenantes. Les habitats typiquement écossais se trouvent aussi dans les villages ou les petites villes de l’intérieur des terres, tels que Blairgowrie, Pitlochry, ou encore dans des villages de pêcheurs, comme Pettycur, Crail ou Carnoustie, parfois collés au pied d’une falaise. Autres paysages magiques: les plages de sable blanc quasiment désertes. C’est au départ de Perth, porte de la région des Grampians, qu’il faut suivre le parcours de l’«Old Perth Trail», jalonné de plaques commémoratives d’une grande partie de l’histoire écossaise.

Le parc de la Tay
La rivière Tay, mondialement connue pour sa pêche au saumon, traverse un magnifique parc naturel, le Tay Forest Park. On y trouve les plus beaux paysages du coeur de l’Ecosse (lochs, rivières, montagnes, vallées ainsi que, avec un peu de chance et en s’y trouvant à la bonne période, des oiseaux migrateurs, qui font courir les chasseurs, comme les bécasses, les coqs de bruyère ou les grouses.

Texte Angel Carreras
Photos G. Blanc

INFOS PRATIQUES

Agence spécialisée: Kontiki-Saga, 021 641 08 20, info@kontiki. ch, www.kontiki.ch.
Vols: Vols sans escale pour Edimbourg et Glasgow avec easyJet ou pour Edimbourg, Glasgow, Aberdeen et Inverness avec British Airways via Londres.
Logement: Comme dans la plupart des îles britanniques, le logement chez l’habitant (bed & breakfast) est la formule la plus économique et la plus sympathique. D’autres solutions d’hébergement sont aussi à envisager, comme la location de gîtes ruraux ou de house-boats sur le Loch Ness. On loge aussi dans de nombreux châteaux, dont certains sont dits hantés.
Argent: Les cartes de crédit sont largement acceptées et les distributeurs de billets de banque se trouvent un peu partout. Attention, les billets de banque écossais, bien qu’en principe acceptés dans toutes les îles britanniques, sont parfois refusés en Angleterre. Dépensez-les plutôt en Ecosse.
Climat: Il est assez imprévisible. En été, la température peut monter jusqu’à 20° C.
Formalités: Pour les Suisses et les membres de l’UE, la carte d’identité valable est suffisante.

Agrandir le plan

Share

Laisser un commentaire


2 + 5 =

VT Vacances

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter


 

Lyria