Touristes, si vous saviez...
BRÈVES

Les maladies qui peuvent être évitées en vacances

Plus de la moitié de la population mondiale est exposée à des maladies comme le paludisme, la dengue, la leishmaniose, la maladie de Lyme, la schistosomiase ou la fièvre jaune, qui sont véhiculées par des moustiques, des mouches, des tiques, des gastéropodes et d’autres vecteurs. Chaque année, plus d’un milliard de personnes sont infectées et plus d’un million meurent de maladies à transmission vectorielle.

Si la lutte contre la pandémie de la Covid a monopolisé les démarches de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), elle n’en  a pas pour autant oublié les autres problèmes de santé mondiaux et, en particulier, celui du paludisme.

l’OMS rappelle que cette maladie peut être entièrement évitéee. Dans un aide-mémoire intitulé A global brief on vector-borne diseases, elle expose les mesures que les pouvoirs publics, les groupes communautaires et les familles peuvent prendre ensemble pour protéger la population contre ces infections.

« On pourrait sauver nombre de vies et éviter bien des souffrances si l’on accordait une plus grande importance à la lutte antivectorielle dans l’action sanitaire mondiale. Des interventions simples et économiques comme les moustiquaires imprégnées d’insecticide ou la pulvérisation d’insecticide à l’intérieur des habitations ont déjà permis de sauver des millions de vies », a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. « Personne au XXIe siècle ne devrait mourir de la piqûre d’un moustique, d’un phlébotome, d’une simulie ou d’une tique. »

Au cours des trente dernières années, beaucoup de maladies à transmission vectorielle importantes ont refait surface ou se sont propagées dans de nouvelles parties du monde. Du fait des changements environnementaux, de l’essor massif des voyages et des échanges internationaux, de l’évolution des pratiques agricoles et de l’urbanisation rapide et sauvage, le nombre et la répartition géographique de nombreux vecteurs augmentent partout dans le monde, menaçant de nouveaux groupes de personnes, notamment les touristes et les personnes en voyage d’affaires.

La dengue, qui est transmise par un moustique, touche désormais une centaine de pays et menace plus de 2,5 milliards de personnes, soit plus de 40 % de la population mondiale. La dengue a été signalée dernièrement en Chine, au Portugal et dans l’état de Floride aux États-Unis d’Amérique.

D’après les informations communiquées par la Grèce en 2014, le paludisme est réapparu dans ce pays . En France et en Suisse,  l’apparition du moustique tigre associée au réchauffement climatique montre que le risque de réintroduction de la maladie est bien réel et qu’il faut rester vigilant pour pouvoir endiguer rapidement toute résurgence du paludisme.

Pour de plus amples informations sur la Journée mondiale de la Santé de cette année, consulter : www.who.int/world-health-day.

Share

Laisser un commentaire


+ cinq = six

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter