Touristes, si vous saviez...
JE PARS À LA DÉCOUVERTE

Bohême-Moravie, l’autre face de la Tchéquie

Prague est une bien belle ville que l’on est prêt à visiter plus d’une fois dans sa vie, mais avez-vous une idée des autres régions de la République tchèque?
Beaucoup moins connues sont les contrées telles que la Bohême du sud ou, plus encore, de la Moravie qui pourtant, méritent la découverte. Si, pour l’instant, l’hôtellerie peut y faire des progrès, elles ont un attrait indiscutable pour leur patrimoine historique, au point que plusieurs sites sont classés patrimoine mondial de l’UNESCO avec pour point de ralliement commun, les Tours de la peste, érigées pour conjurer jadis une grande épidémie. Mais les véritables splendeurs sont les nombreux châteaux superbement conservés et meublés, jadis occupés par les familles aristocratiques des Rozmberk, des Schwarzenberg et des Liechtenstein.

Histoire de Rozmberk

En Bohême, la partie sud a été ma préférée, mais j’ai classé comme la plus belle de toutes mes découvertes la ville médiévale de Cesky Krumlov* avec ses maisons bourgeoises, ses ruelles sinueuses, le tout dominé par l’imposant château, perché sur une colline, habité jadis par les Rozmberk. C’est dans son théâtre baroque que se donnent des concerts classiques. Les murs sont un spectacle à eux seuls, décorés d’une façon vivante et pittoresque (scènes de la vie théâtrale du 16e siècle) par le peintre Egon Schiele. Pour donner une touche plus authentique, l’accueil de ces concerts est assuré par de sublimes créatures en robe longue médiévale. Ajoutons encore que Cesky Krumlov est aussi à voir pour les méandres de la Vltava qui la traversent et, de mai à septembre, les habitants qui y pratiquent le canoë-kayak alors que d’autres regardent et commentent nonchalamment leurs exploits, attablés aux terrasses des quais devant une bonne Budweiser (tchèque, bien entendu). Non loin de là, l’histoire des Rozmberk se poursuit dans le château de Hluboka nad Vltavou et ses références à la quatrième croisade et à la fameuse «Dame blanche», dont le fantôme vint hanter ses murs alors qu’il était occupé par l’armée allemande pendant la deuxième Guerre mondiale.
Sans aller trop loin aux alentours, d’autres merveilles sont à portée de voiture, chacune possédant sa caractéristique. Ainsi, Ceske Budejovice possède plusieurs atouts parmi lesquels les remparts, la grand-place et, je vous le donne en mille, la brasserie de Budweiser.
Détrompez-vous, elle est bel et bien tchèque, au grand dam des Nord-Américains, qui découvrent avec stupeur que la bière qu’ils croyaient la leur est, en fait, originaire de Bohême et largement distribuée en Europe.
Trebon, remarquable par ses remparts, sa place et sa ville pavée l’est tout autant par ses paysages environnants faits de centaines d’étangs servant à l’une des plus grandes piscicultures d’Europe. Enfin, un petit coup de cœur pour le bijou qu’est le village de Holasovice (lui aussi patrimoine de l’Unesco) avec ses maisons fleuries et dont les habitants vous racontent volontiers leur vécu de la période communiste.

Bohême-Moravie, Tchéquie

Le fief des Liechtenstein
C’est peut-être dans la partie sud de la Moravie que l’on trouve les lieux les plus mémorables, bien que, depuis Prague, une halte s’impose à Kutna Hora, une ville médiévale, depuis 1994 inscrite à la liste de l´Héritage Culturel de l´UNESCO, pour la visite de la Cathédrale gothique Ste-Barbora, sa cathédrale, mais aussi pour la Cour des Italiens, ancien palais royal et l´hôtel des monnaies de la fin du 13e siècle, l´Ossuaire, où un officier du fisc en costume médiéval vous frappe une pièce de pacotille.
Le nom de Liechtenstein ne doit pas vous être totalement inconnu, associé à un petit pays qui jouxte la Suisse. C’est aussi celui d’une famille qui vécut pendant des siècles en Moravie, plus particulièrement dans les châteaux de Valtice et de Lednice.
Coup de coeur pour le bourg de Policka pour ses fortifications du 12e siècle, dont une partie borde sa place entourée de maisons baroques multicolores, avec un arrêt admiratif devant ses portes sculptées. Un autre charme se dégage de son église Saint-Jacques, surtout si on a la chance extrême d’assister à la répétition de sa chorale baroque, mais aussi au sommet de laquelle se perche la chambre natale du un compositeur tchèque Bohuslav Martinù. C’est là-même que son père avait pour rôle de repérer les incendies aux alentours et de sonner le tocsin. Un dernier coup d’œil sera pour la mairie baroque surtout lorsque s’échappe de ses murs les notes d’un concert classique de cuivres.
A portée de vue de la frontière autrichienne, l’espace délimité par les villes de Breclav, Valtice et Lednice sont un territoire protégé d’environ 200 km2 parsemé de parcs, de lacs et d’étangs servant de refuge aux oiseaux aquatiques, et de vallons, qui furent jadis la propriété des Liechtenstein. Le château de Lednice* tout comme celui de Valtice*d’ailleurs, patrimoine mondial UNESCO, sont surprenants par leurs jardins à perte de vue, mais aussi et surtout par leurs salles richement meublées des 17e, 18e et 19e siècles, ornées de rideaux et de tentures de velours bleu roi, leurs plafonds et leurs escaliers sculptés dans un bois précieux.

Erika Bodmer

Informations Pratiques

Renseignements


CzechTours &r CzechTourism
Internet: www.czechtourism.com
Email: info@czechtours.ch or info-ch@czechtourism.com

Transport

Genève-Prague avec Swiss.

Gastronomie

Elle n’est pas très développée dans la campagne tchèque mais il faut reconnaître que la région de Valtice (Moravie) mérite la visite de ses caves pour leur aspect pittoresque et convivial, mais aussi pour la variété des cépages qu’on y trouve (syrah, sauvignon blanc, vin vert, sémillon, chardonnay, riesling, etc.). Et puis, n’oublions pas de déguster la bière Budweiser (tchèque, bien sûr).

Logement

Parfois un peu spartiate dans les campagnes, il ne manque souvent pas de cadre historique comme, par exemple, les dépendances du château de Valtice aménagées en hôtel, dont les caves servent aussi à la dégustation des vins locaux et à des prestations musicales folkloriques. Un coup de cœur aux chambres d’hôtes de Cesky Krumlov, parmi lesquelles on trouve de vraies splendeurs comme, par exemple, un appartement sous les soupentes avec terrasse et vue sur le château et les vieilles rues de la ville: sublime!

Souvenirs, souvenirs

S’il est une chose à rapporter de la Bohême, c’est, bien entendu, du cristal. La grande place de Ceske Budejovice et les rues alentours regorgent de boutiques vendant cet article avec une variété infinie à des prix imbattables à qui sait bien négocier.
EB


Agrandir le plan

Share

Laisser un commentaire


5 + = 12

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter