Touristes, si vous saviez...
DES TRUCS ET DES PLANS / SÉJOURS LINGUISTIQUES

Séjours linguistiques : it’s time !

Les stages de langue les plus lointains ne sont pas toujours les plus chers. C’est le moment idéal de s’inscrire à un séjour linguistique pour cet été. Après, la chose ne sera pas impossible, mais plus difficile. Par contre, si vous attendez le printemps et que vous ne trouvez pas votre bonheur, vous pourrez encore faire votre choix pour d’autres périodes comme les vacances d’automne.

Il fut un temps où le séjour de perfectionnement d’une langue étrangère était un luxe réservé aux classes aisées. Aujourd’hui, les choses se sont démocratisées. La connaissance poussée des langues est devenue l’un des facteurs essentiels de présenter un curriculum vitae qui tienne la route. Cela a eu pour conséquence une floraison d’entreprises organisant tous azimuts des séjours qui ne se limitent plus à l’Angleterre, l’Espagne ou l’Allemagne, mais s’étendent à des horizons plus lointains. LanglaisenIrlandeMG_9945Ce phénomène, au même titre que le développement du tourisme d’hiver ou celui des randonnées pédestres organisées, est devenu un créneau touristique comme un autre pour beaucoup de pays à la recherche de l’expansion du PIB. L’engouement grandissant pour de tels stages a pour effet d’activer la concurrence et de diversifier l’offre chaque année davantage.
De nos jours, l’important est de prendre l’accent adéquat pour se débrouiller dans la vie professionnelle. Le diplôme demeure un argument irréfutable lors d’un entretien d’embauche et le niveau de celui-ci peut avoir une certaine importance pour accéder à des postes à responsabilité. La préparation des grands examens mondialement reconnus tels que ceux du Goethe Insitut et ceux de Cambridge sont même, pour certains recruteurs ou chasseurs de tête, un simple point de départ avant de considérer les autres qualifications plus pointues et en relation avec les activités de l’entreprise qui pourrait vous engager.

Au travail ! Même si ce sont, en grande majorité, les jeunes de 10 à 18 ans qui s’inscrivent en nombre toujours croissant pour des séjours linguistiques, l’apprentissage des langues fait aussi partie de la formation continue dans certaines entreprises. Les cours sont alors très intensifs. On ne rigole plus. On oublie les «petites Anglaises» pour se consacrer à fond à la langue et rentrer avec une maîtrise solide de la langue.
L’enseignement est très pointu dans le vocabulaire technique ou économique, et le programme peut aussi impliquer de partager des repas avec des hommes ou femmes d’affaires du pays. De retour dans son entreprise, l’étudiant est alors attendu par son patron qui n’a qu’une idée en tête: envoyer son représentant, son monteur, son cambiste ou autre à l’étranger pour y traiter des affaires importantes ou assurer un service optimum en connaissance, non seulement de la langue, mais aussi des coutumes et des habitudes de la vie courante qui s’y rattachent.

On y apprend à parler
Langue anglaise : Afrique du Sud, Angleterre, Australie, Canada, Etats-Unis d’Amérique, Iles anglo-normandes, Irlande, Malte, Nouvelle-Zélande.
Langue allemande : Allemagne, Autriche.
Langue espagnole : Argentine, Bolivie, Chili, Equateur, Espagne, Guatemala, Mexique, Pérou.
Langue portugaise : Açores, Brésil, Portugal.
Autres langues : Dans leurs pays d’origine respectifs, il est également possible d’étudier: le chinois, le japonais, le grec moderne, le russe (en Russie et en Ukraine), le hongrois, l’italien, le schwitzertütsch, le vietnamien, etc.

Sebastopol

Praia do FortePlus relax : Rassurez-vous, il existe des formules plus légères pour qui veut apprendre mais aussi profiter de découvrir le pays et être confronté à sa vie courante. Elles consacrent, par exemple, des demi-journées au sport et aux loisirs divers (visites de musées, excursions, sorties en tous genres, etc.). L’apprentissage théorique s’estompe alors un peu pour que seul le plaisir du séjour soit à retenir.

A langues déliées ? Dommage, diront les uns, tant mieux diront les autres, il n’est plus si essentiel d’avoir l’accent d’Oxford. D’autres encore estiment même qu’il est préférable, par exemple, d’avoir l’accent texan pour faire de bonnes affaires dans le commerce international. Côté prix, les destinations les plus lointaines ne sont pas forcément les plus onéreuses. Le prix d’un séjour pour adulte en Angleterre peut atteindre un niveau équivalent à celui d’un séjour de même durée en Australie (le coût de la vie y est bien plus bas qu’en Suisse), avec l’aventure en prime. En Irlande, on peut aussi habiter chez son professeur, lequel veille à corriger chacun de vos écarts de langage (aimablement, bien sûr). Pour le porte-monnaie des étudiants adultes, il peut être intéressant de suivre des cours plus intensifs pendant des périodes plus courtes, la part la plus onéreuse étant l’hébergement.

Budapest

Budapest

De gentils organisateurs : Passer ses vacances d’été sur les bancs d’une école n’est pas pour faire sourire les adolescents de 10 à 17 ans. En contrepartie, les parents aimeraient bien que leurs bambins reviennent avec une connaissance approfondie des langues de Goethe ou de Shakespeare, afin d’obtenir, au cours de l’année scolaire, des résultats enfin corrects. Les organisateurs de séjours linguistiques faisant un commerce comme un autre, ménagent la chèvre et le choux pour convenir le mieux à la demande. Les cours ne devront être ni rébarbatifs, ni laxistes. Il suffit de consulter les nombreuses brochures pour constater que tout le monde a le sourire aux lèvres et que l’anglais s’apprend sans peine et l’allemand sans douleur. Certes, c’est dans la joie et la bonne humeur qu’on apprend le mieux une langue, mais il est permis de s’interroger sur l’efficacité de certains cours qui rassemblent dans des mêmes classes plusieurs élèves de même origine linguistique, plus tentés de parler entre eux leur langue maternelle que celle qui est enseignée.

Que choisir ? Les organisateurs de séjours linguistiques à l’étranger sont un peu comme des voyagistes qui vendent des arrangements forfaitaires. Les forfaits comprennent autant le billet d’avion que les différentes formules de séjour (dans une famille, en hôtel, dans l’école même, etc.). Si une quantité impressionnante d’écoles sont présentes sur le marché suisse, d’autres organismes à l’étranger viennent souvent présenter leurs produits dans des foires telles que le Salon du livre; ils sont aussi répertoriés dans les consulats ou les ambassades.

Gérard Blanc
Photo une © Tyler Olson – Fotolia.com
Autres photos © Gérard Blanc

Porto0145

Porto

Share

Laisser un commentaire


6 + 3 =

Lyria

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter