Thermes de Saint-Malo
Touristes, si vous saviez...
JE PARS TRÈS LOIN

Nosy Be, l’île aux parfums

Dans le canal de Mozambique, à 12 km au nord-ouest de Madagascar, Nosy Be est un petit paradis tropical.

En général, quand on parle de Madagascar, on évoque plutôt la découverte de la nature ou les circuits insolites. Pourtant, plus que nulle part ailleurs dans ce pays, l’île de Nosy Be est le lieu qui peut être considéré comme le site le plus adapté à des vacances à la plage, tant il est vrai que, d’une manière générale, les infrastructures balnéaires y sont les mieux développées de tout Madagascar. Avec un soupçon de Sri Lanka pour le caractère chaleureux et spontané de ses habitants, et aux îles Sous-le-Vent de la Polynésie pour la densité de sa végétation et la beauté de ses plages, Nosy Be a du soleil à revendre, même si, en période de pluie, de grosses averses de courte durée laissent imaginer que toute l’eau du ciel se déverse sur votre toit. Son surnom de «l’île aux parfums» lui sied à merveille, non seulement pour la culture extensive du ylangylang exporté aux parfumeurs du monde entier, mais aussi pour les senteurs de girofle et de vanille ainsi que des multiples fleurs tropicales, en particulier celles des frangipaniers. Si la pêche (surtout celle de la crevette) et la culture de la canne à sucre et du cacao représentent encore des ressources importantes, le tourisme contribue à l’économie de Nosy Be pour plus de 25%. Cette destination de vacances offre globalement tous les attraits recherchés par les vacanciers d’aujourd’hui, avec ce qui ne gâche rien, les magnifiques fonds sousmarins qu’affectionnent les adeptes de la plongée, avec ou sans bouteille.

Plage, cabanes, pirogues, palmiers

Un chapelet d’îles
C’est au bas mot un archipel de 14 îlots qui entourent l’île principale de Nosy Be, toutes plus luxuriantes les unes que les autres et aux plages désertes comme, par exemple, l’archipel des Mitsio au nord ou celle de Ramada au sud. Pour y accéder, il n’y a guère d’autre moyen que la formule onéreuse de louer un bateau pour l’image d’Epinal d’îles de Robinson rarement visitées. Des pirogues à moteur ou des navettes depuis le port d’Hell-Ville suffisent pour partir à la découverte de Nosy Komba et de Nosy Tanikely qui sont les plus visitées d’entre toutes. Nosy Komba est devenu, malheureusement, le rendez-vous du shopping de souvenirs pour touristes (dont les réputés rideaux Richelieu), mais c’est en ces lieux aussi que vous trouverez un enclos où les lémuriens macaco viennent sur votre épaule et attendent que vous leur donniez des bananes qu’ils dévoreront goulûment (attention à vos doigts!). Quant à Nosy Tanikely, c’est le point de départ préféré des plongeurs en quête de tortues de mer, de carrangues, de mérous, de poissons-perroquets, d’espadons, etc.

Le centre-ville
A Nosy Be, comme un peu partout dans le monde, on voit la jeunesse se déhancher au rythme des airs modernes, le vendredi soir au dancing du Vieux-Port. Pourtant, le roi Amady Andriantsoly, chef de la tribu des Sakalava, habite toujours le palais royal d’Andavakotoko et ne manque aucune cérémonie officielle. Dominant le port de Hell-Ville, une dizaine de canons gardent encore des bâtiments ayant servi de garnison militaire au 19e siècle, peu après que l’Amiral de Hell, gouverneur de la Réunion, qui prospectait pour le compte de la France, trouva dans l’actuelle baie de Hell-Ville un mouillage idéal. Au marché et dans les rues qui y convergent, l’activité bat son plein dès les premières heures du jour jusqu’aux dernières du soir. Tout est bon à vendre: du seau en plastique aux modèles réduits de voitures automobiles fabriquées avec des matériaux de récupération. Le plus pittoresque reste encore le marché couvert des denrées alimentaires avec ses comptoirs depoissons séchés, de tranches de zébu, de fruits tropicaux ou d’épices. Dans les rues, les femmes aux habits multicolores avancent d’un pas impérial.

Rue animée à Nosy Be
La vie de tous les jours
Les amateurs de contacts spontanés avec la population locale seront comblés en logeant dans le bourg d’Ambatolaoka (prononcer Ambatoulouk) et en assistant à la vie de tous les jours de cette population de pêcheurs, ou, mieux encore, en assistant au culte chanté du dimanche, bien que, depuis quelques temps, la fréquentation touristique ait un peu entaché cette image idyllique.

Texte et photos Gérard Blanc

Pêcheur qui tient des grappes de poissonsInformations pratiques

Agence spécialisée

Corail Voyages, +41 21 648 35 31
email: info@corailvoyages.ch

Vols

Genève-Paris avec Air France. Paris-Antananarivo avec Air Madagascar ou Air France, puis correspondance pour Nosy Be ou  Paris-Ile Maurice-Nosy Be avec Air Mauritius.

Formalités

Passeport valable au moins six mois après le retour de Madagascar et visa.

Santé

Prendre avec soi des médicaments pour prévenir une éventuelle diarrhée ou une crise de malaria. Ne boire que des boissons capsulées.
Prendre des lotions anti-moustiques et des crèmes solaires.

Gastronomie

Crevettes en sauce à la vanille, langoustes, crabes, fruits de mer et autres grillades de zébu, foie gras, vins blanc, rouge ou gris (rosé), bière «Three horses» et le toaka gasy, le rhum artisanal.

Restaurants

Le «Boabab café» ou «Chez Angeline» à Ambatoloaka, «Chez Loulou à Andilana (un petit paradis au bord de la plage) ou encore «La plantation» à Hell-Ville.

A visiter encore

La réserve de Lokobe, labellisé depuis 1915 « parc national de Madagascar »,  pour une découverte guidée de la forêt tropicale. Elle se visite en un jour, mais les amoureux de la nature peuvent aussi lui consacrer plus de temps et, par exemple, loger en bungalows au milieu des vanilliers, des caméléons, des lémuriens et tout une volée d’oiseaux de toutes les couleurs.
Le centre national de recherches océanographique et son musée.

Centres de plongée à Ambatoloaka

Oceane’s Dream et Tropical Diving.

Taxis

Les chauffeurs de taxi de Nosy Be affichent des grilles de tarifs, mais les prix sont toujours négociables.  Pour de longs séjours, le meilleur rapport qualité-prix est encore de louer un véhicule (voiture, scooter ou VTT).

Share

Laisser un commentaire


1 + = 5

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter


 

Cliquez ici