Festval Ambronay
Touristes, si vous saviez...
JE PARS À LA DÉCOUVERTE

Valbonne et Gourdon, deux villages de caractère en pays niçois

Si Nice ou Cannes sont d’inévitables pôles d’attraction, l’une pour son passé historique, et l’autre pour son célèbre festival du cinéma, toute personne qui viendra passer des vacances balnéaires sur la Côte d’Azur appréciera d’épicer son séjour en se rendant dans l’arrière-pays.
On entend parfois les habitants des Alpes-Maritimes déplorer le départ des potiers de Vallauris ou des souffleurs de verre de Biot, mais, fort heureusement, bien d’autres villages en pays niçois ont su garder leur caractère typé. Nous avons déjà évoqué Mougins, mais nombreux sont ceux qui méritent qu’on s’y attarde, comme Valbonne et Gourdon.

Valbonne la ville rectangulaire

VAL_IMG_8266
Dérivée du nom « la bonne vallée » (vallis bona), Valbonne fait partie des trésors de l’arrière-pays niçois. Ayant beaucoup souffert des épidémies de peste qui ravagèrent toute la Provence entre 1350 et 1500, elle fut sauvée par l’évêque de Grasse Augustin de Grimaldi en 1519. Celui-ci prit l’initiative, avec l’aide de communautés venues des villages voisins et de ceux du Haut-Pays, d’assainir, puis de reconstruire le village dans le but de repeupler la région. L’urbanisation se fit à partir de l’Abbaye et de la rivière La Bargue, sous la forme d’un rectangle vu d’avion avec des rues tracées au cordeau selon la coutume romaine. VAL_IMG_6548+Les maisons du pourtour furent conçues pour servir de remparts avec peu de fenêtres. Au centre fut aménagé un forum, lequel est, aujourd’hui, occupé par la place des Arcades, un endroit idéal pour déguster un pastis, assis à l’une des grandes terrasses de restaurants qui ne désemplissent pas en période estivale.L’office du tourisme local a aménagé un parcours pédestre didactique permettant de faire connaissance avec l’évolution du mode de vie des habitants entre le 16ème  et le 20ème  siècle. Sur les façades des vieux murs apparaissent, par exemple,  çà et là des poulies ayant servi aux commerçants à hisser des marchandises en tous genres aux étages supérieurs. Des cadrans solaires apparaissent à de nombreux endroits. A plusieurs coins de rue, on découvre des bornes « chasses roues » qui avaient été mises en place pour protéger les murs des roues des charrettes et arrêter celles dont les chevaux s’emballaient.

Riche patrimoine
Pour la petite taille de ce village, il faut admettre que le patrimoine est assez riche, en commençant par l’abbatiale datant du 13ème siècle, un bel exemple d’architecture romane chalaisienne et dont la sobriété presque protestante donne une beauté singulière avec, par exemple, douze croix de consécration sculptées à même les murs ou encore le portail en plein cintre. A sa suite se dresse le monastère dont la décoration est fidèle à l’esprit de sobriété de l’abbatiale avec, comme détail original des corbeaux de pierre sur les murs sud et est.  Bien d’autres bâtiments le long des ruelles  enrichissent la découverte de Valbonne, comme, par exemple, la chapelle Saint Bernardin, siège des Pénitents blancs au 17ème siècle, et l’Hôtel Dieu, dont le but était de secourir les indigents et les mendiants au 18ème siècle,

Gourdon, un nid d’aigle (voir photo une)

GOU_IMG_8458
Si Gourdon remporte, à juste raison, les suffrages de beaucoup d’habitants des Alpes-Maritimes comme étant l’un des plus pittoresques de la région, c’est parce ce village d’environ 400 habitants est perché (le mot n’est pas trop fort) au sommet d’un étroit piton rocheux qui lui donne des allures de nid d’aigle à 760 mètres au-dessus du niveau de la mer et battu par le mistral ou la tramontane. Situé à 30 km de Nice ou de Cannes, il offre une vision impressionnante de ville fortifiée, et on en a plein les yeux quand on le découvre au détour d’un virage en épingle à cheveu.  On pourrait comparer sa situation à celle de ces villages de la Balagne sur la route des artisans de la Corse de l’ouest. La pierre en fait sa grande noblesse tant il est vrai qu’à l’époque où il a été bâti, c’était, avec le sable, la seule matière qu’on connaissait pour construire un château et un village aptes à se défendre contre les sièges des hordes d’envahisseurs venues de la Grande bleue.
La première attraction en arrivant à Gourdon est de se rendre sur la place Victoria avec sa façade arborisée côté sud et son mur de soutènement pour admirer un panorama époustouflant avec, plein sud, une vue s’étalant sur 80 km de Nice à Théoule et, en prime avec, la grande bleue en toile de fond. GourdonCôté le regard plonge dans les gorges de la vallée du Loup, petite sœur du proche Verdon. Ensuite, on peut admirer l’imposant château féodal construit à trois reprises au cours des 9ème, 12ème et 17ème siècle, dans le plus pur style provençal. Un autre monument à ne pas manquer est l’église romane Saint-Vincent (12è s.),  dont les particularités sont un bénitier sculpté dans la pierre et un sol dallé de vieilles pierres conservées intacte depuis sa construction. Contrairement à Mougins, les boutiques des ruelles de Gourdon s’adressent à un public de visiteurs de tous acabits avec peut-être quelques galeries de tableaux, mais surtout des commerces axés sur l’artisanat.

Texte et photos Gérard Blanc

Infos pratiques

Vol

Genève-Nice avec Swiss ou easyJet.

HôtelsVAL_IMG_8278

A Gourdon : hôtel des Gorges du Loup, L’Escale du Ciel et le Mas Giro (Le Bar-du-Loup) ; à Valbonne : la Bastide de Valbonne, Les Armoiries.

Restaurants

A Valbonne, L’Escale, l’Auberge de la Source. A Gourdon : Au vieux four, l’Epicurieux.

Renseignements

www.cotedazurfrance.fr, www.ville-valbonne.fr

 

Share

Laisser un commentaire


+ 2 = 3

Costa Brava

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter