Touristes, si vous saviez...
JE PARS TRÈS LOIN

La côte d’Andaman : une autre vision de la Thaïlande

A l’ouest de la péninsule malaise, les provinces thaïlandaises de Phang Nga et de Surat Thani offrent au visiteur, qui, jusqu’alors, s’est contenté de la bouillante Bangkok ou de la festive Phuket, une nouveauté qui lui fera considérer le pays sous un angle plus authentique.

Ces régions situées dans la trompe de l’éléphant que forme la carte de la Thaïlande offrent des plages moins fréquentées pour ceux qui cherchent davantage d’intimité en vacances, ainsi qu’une luxuriante forêt tropicale humide aux espaces protégés, où vivent à leur aise une flore et une faune préservées.

Thaïlande

Sur mer : Vous avez certainement vu ou entendu parler du film de James Bond l’Homme au pistolet d’or (avec Roger Moore et Curtis Lee) se déroulant sur un piton rocheux dont le nom est Koh Khao Tapu, qui signifie montagne en forme de clou. Vous avez peut-être aussi vu La plage (avec Leonardo Di Caprio) tourné à Koh Phi Phi Ley. Ces deux films donnent une bonne image de ce qu’on appelle un relief karstique, qu’’on retrouve d’ailleurs dans d’autres pays, dont les plus connus sont la baie de Halong au Vietnam ou encore les mogotes de Viñales à Cuba. Il faut vous représenter la baie de Phan Nga, déclarée parc national en 1981, avec des pitons rocheux  calcaires en forme de pains de sucre émergeant de la mer ou du sol, façonnés selon un processus chimique d’érosion par l’eau et le vent.  La baie de Phang Nga est l’un des paysages les plus impressionnants de Thaïlande avec ses nombreux pitons calcaires recouverts d’une végétation dense:  Elle est spectaculaire et  très touristique, surtout pour les sites de Phuket ou de Krabi. Pourtant, tous les sites n’ont pas, et de loin, été explorés. Partout, de petites plages désertes ou peu fréquentées s’étendent au bas des rochers au centre de la baie. L’île de Koh Yao Noi en est l’un des meilleurs exemples. Elle se trouve à 45 minutes de bateau du plus proche débarcadère de l’île de Phuket, et pour y accéder, on a le bonheur de traverser l’archétype géologique de la baie de Phang Nga. D’environ dix kilomètres du nord au sud sur quatre kilomètres de l’ouest à l’est, elle possède une structure géologique qui ne se prête pas à la construction d’une enfilade de grands hôtels, ce qui permet aux établissements qui y ont été construits de bénéficier d’une intimité qui contraste avec les plages bondées qui caractérisent le tourisme de masse. L’écotourisme s’y développe également, et il est possible trouver des logements et des repas chez les pêcheurs locaux à prix doux.

ThaïlandeTout le long de la côte en bordure de la mer d’Andaman, au nord de Phuket, les plages se sont maintenant remises des dégâts du tsunami, inspirant davantage le calme et le repos que les divertissements débridés de Phuket. Khao Lak offre toute une série de plages le long des côtes de la mer d’Andaman, sur environ 30 kilomètres. Les plages portent le même nom que le petit village qui se trouve juste derrière. Tel est la plage de Pakweep Beach jouxtant le complexe hôtelier Beyond Resort. Si la plupart des clients de l’hôtel s’agglutinent en un  endroit, tout le reste de la plage, à savoir environ un kilomètre, est également garnie de chaises-longues à  disposition et permet d’être au calme.

L’arrière-pays : Un autre aspect qui ravira les amateurs de découvertes d’espaces naturels est le parc naturel de de Khao Sok, situé dans la province de Surat Thani: On parle souvent de l’Amazonie comme étant le poumon de la Terre, à juste titre, mais n’oublions pas que ce n’est pas la seule région du monde qui en fait office. La forêt tropicale de Thaïlande, qui occupe une grande partie du territoire dont Khao Sok, est l’un des meilleurs exemples. Il bénéficie de paysages envoûtants, de levers de soleil dont les rayons  dardent entre des strates d’une brume montante, rendant la forêt et les pitons rocheux karstiques flamboyants. La jungle de Khao Sok est l’une des plus anciennes forêts tropicales humides du monde, vieille de plus de 150 millions d’années. ThaïlandeD’une superficie de 740 km2, la jungle de Khao Sok est un parc naturel protégé, arrosé par les trombes d’eau des moussons du golfe de Thaïlande et de la mer d’Andaman. Comme ses sœurs d’Amazonie, d’Amérique centrale ou d’Afrique équatoriale, elle possède une flore et une faune d’une richesse infinie. L’un de ses habitants qui ne passe pas inaperçu est le gibbon qui se manifeste avec des vocalises, de préférence au milieu de la nuit. Ses voisins immédiats sont les pangolins, les cerfs aboyeurs, quelques rares léopards, ours ou éléphants sauvages, mais surtout 311 espèces d’oiseaux multicolores, 38 espèces de chauves-souris, et un nombre imposants d’insectes (dont d’énormes papillons) et de reptiles : un vrai  bonheur pour les amoureux de la  nature.  Au départ du village à l’entrée du parc, des sentiers balisés cheminent dans la forêt, au pied des falaises karstiques, répliques de celles se trouvant dans la baie de Phang Nga. C’est le paradis des randonneurs, mais qui devront être impérativement accompagnés d’un guide asgréé. Une autre forme de randonnée peut s’effectuer en canoé le long de la rivière Sok, vous plongeant un instant dans une ambiance digne d’un film d’Indiana Jones. Les fleurs ne sont pas en reste dans cette forêt avec la plus grosse du monde : la rafflésie, qui peut atteindre quatre-vingts centimètres de largeur en période d’éclosion en décembre et en janvier.

Le lac de Chiew Larn : Un must est de consacrer une visite du lac de Chiew Larn. Cette vaste étendue lacustre est due à la construction du barrage de Rachabrapha inauguré en en 1987, et dont les effets furent l’inondation de 170 km2 du parc naturel de Khao Sok. Le réservoir artificiel offre une image insolite d’une surface aquatique d’où émergent des pitons karstiques, des ilots et des arbres morts. Sur les rives ont été aménagés sur des pontons sur pilotis des campements faits de tentes confortables aux pieds desquelles ont été amarrés des kayaks permettant au visiteur de pagayer au petit matin pour aller à la rencontre des gibbons. Après 22 heures, l’alimentation en électricité est coupée jusqu’au matin, et on se retrouve seul dans cet abri bercé par le clapotis de vaguelettes avec les cris des animaux de la jungle rappelant que cet espace est leur domaine.

ThaïlandeNos amis les éléphants : Une expérience d’un après-midi dans le parc de Khao Sok sera de visiter le domaine d’Elephant Hills, centre de préservation des pachydermes auxquels vous pourrez prodiguer une douche bénéfique et servir un repas fait de fruits et d’herbes. Fort heureusement, vous ne devrez pas leur fournir leur nourriture journalière, car il faut leur servir au moins 250 kg de végétaux par jour !

En cascade : L’eau vive est la chanson permanente des rivières, torrents et cascades dans la forêt tropicale thaïlandaise au gré des moussons. D’un accès facile à environ un kilomètre à pied de l’une des entrées du parc national de Phang Nga jaillit la cascade de Namtok Tamnang. Moins connue que d’autres des cascades du parc, comme celles de Bang Hua Rat, Lum Khlong Sok ou Bang Hua Rat, elle n’en est pas moins attrayante, tombant de 63 mètres de haut avec de l’eau courante toute l’année, formant à sa base une piscine naturelle où il fait bon se baigner pour se rafraîchir.  Son accès à travers la forêt tropicale est agréable et bordé de grands arbres le long d’une rivière où pullulent des carpes.

ThaïlandeVilles, villages et marchés : La découverte de la vie locale fait partie de tout séjour hors de chez soi, car elle permet de parfaire ses connaissances dans tous les domaines (histoire, monuments, coutumes locales, artisanat et habitudes culinaires.). La Thaïlande n’y fait pas exception. Sur l’île de Koh Yao Noi, une navette à travers les rizières où pataugent des buffles et les plantations d’hévéas vous fera découvrir le petit village de Tha Khao, aux images insolites de stations-services rustiques, des rues dont les enseignes sont de solennelles arabesques dorées contrastant avec la simplicité de l’habitat local, le tout sous les bons auspices d’une mosquée aux toits dorés rappelant que nous sommes dans une région à majorité musulmane. En bordure de mer, une enfilade de maisons sur pilotis rappelle les peuplades nomades Bajau de la proche Malaisie. Proche du site d’Elephant Hills, le bourg de Takhumwo qui, outre le marché pittoresque, offre des rues animées par des petites échoppes qui, dans une majorité, offrent une cuisine locale faite de grillades et de soupes de légumes. ThaïlandePlus pittoresque encore est le village de Bang Niang, proche de Khao Lak, et son marché dans lequel vous trouvez toutes sortes de légumes et fruits tropicaux (dont le mangoustan, cousin des lychees),  mais des choses aussi insolites à manger que sont les vers à soie ou des sauterelles frits ou encore un certain nombre d’articles de luxe de contrefaçon  (attention, interdits à l’importation en Europe). La côte de Khao Lak a malheureusement subi de plein fouet les effets du tsunami de 2008. Un mémorial y a été dressé avec une vedette des garde-côtes qui, à cette occasion a été transportée par la vague à deux kilomètres à l’intérieur des terres. Proche de là, la vielle ville de Takua Pa est une petite perle, parfois méconnue, du sud de la Thaïlande. Elle a, par endroits, encore gardé son architecture sino-portugaise datant du 13ème siècle. Ses origines remontent aussi à l’époque de l’industrie minière de l’étain ainsi qu’en témoignent des fresques géantes sur certains murs.

Texte Erika Bodmer, photos Gérard Blanc

lire aussi :

Bangkok, la Cité aux toits d’or
Le parc de Ao Phang Nga et la mer d’Andaman

Infos pratiques

Y aller

Vol Genève-Francfort avec Lufthansa et Francfort-Phuket avec Thaï Airways International.

Renseignements

www.tourismthailand.ch/français.

Agence spécialisée

Voyageurs du Monde à Genève – rue de la Rôtisserie 19, 1204 Genève – Tél. 022 518 04 94
www.voyageursdumonde.ch

Share

Laisser un commentaire


+ 1 = 9

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter


 

Cliquez ici