Illico
Touristes, si vous saviez...
PATRIMOINE MONDIAL UNESCO

L’armée enterrée des soldats de l’empereur Qin Shi Huang

Si le Colosse de Rhodes ou le Phare d’Alexandrie font partie des sept merveilles du monde antique, la liste des merveilles actuelles est infinie, et nous avons décidé de lui consacrer une nouvelle rubrique. Commençons par ce fabuleux trésor qu’est l’armée de terre cuite sortie du mausolée de l’empereur Qin proche de Xi’an au centre de la Chine.

A 30 km à l’est de Xi’an, dans le district de Lintong, des paysans chinois découvrirent, en 1974, des statues bizarres en creusant un puits. Ils en avertirent leur administration locale. Des fouilles archéologiques s’ensuivirent, lesquelles mirent à jour une fabuleuse découverte: des légions entières de soldats en terre cuite enterrées de l’empereur Qin Shi Huang, celui qui fut à l’origine de la construction de la célèbre Grande Muraille et vécut de 259 à 210 avant Jésus Christ. L’histoire raconte qu’il fut le réunificateur de la Chine, et le créateur d’une monnaie unique qui fut en vigueur jusqu’au début du 20ème siècle; il fut aussi l’instigateur de l’écriture calligraphique sigillaire.

Sodats Qin
A cette époque, un personnage éminent de la noblesse chinoise et, de surcroît, un empereur, se devait d’être enterré dans un tumulus avec un important contingent de soldats, sacrifiés et parfois mêmes enterrés vivants, pour accompagner leur maître dans l’au-de-là (cette pratique se raréfia au fil du temps). Le but en était de garder le trésor du tombeau de l’empereur. Dans le cas de l’empereur Qin Shi Huang, il fut donc décidé d’engager quelque 720 000 personnes pour faire des répliques en terre cuite d’une armée avec des soldats de taille réelle (voire même légèrement plus grands, jusqu’à 1,96m de hauteur), chacun étant différent de son voisin. Les sculptures devaient être parfaites, et l’artisan devait recommencer inlassablement son travail s’il n’était pas satisfaisant (voire être sévèrement puni selon les mœurs de l’époque). Selon les historiens chinois, les ouvriers qui avaient préparé le tombeau de l’empereur et assisté à son inhumation auraient été emmurés vivants afin que le secret soit bien gardé (un peu à la mode des pharaons et de leurs pyramides).
Qu’en voit-on aujourd’hui? Une solide équipe d’archéologues est donc au travail depuis 1974 et les fouilles sont loin d’être terminées. On trouve bien souvent les statues en plusieurs morceaux et il faut des grands spécialistes pour parvenir à reconstituer les personnages. Le site, ouvert au public depuis 1979, contient aujourd’hui environ 8000 statues en terre cuite, nombre qui pourrait augmenter au fur et à mesure des fouilles et des reconstitutions. On estime à ce jour à un tiers la fouille déjà réalisée. Les travaux continuent. Le site se divise aujourd’hui en quatre fosses.
Soldats QinPour ne citer que le plus spectaculaire, on trouve, dans la première 6’000 statues de guerriers, cent chevaux et 19 chars disposés selon les strictes règles militaires de l’antiquité chinoise. Trois rangées de fantassins composent l’avant-garde. Au second plan sont 38 files de statues représentant les phalanges. Au 3ème plan, les guerriers de gauche sont tournés vers le sud et ceux de droite vers le nord. Au fond se trouve l’arrière garde tournée vers l’ouest. La plupart des statues représentent des fantassins coiffés d’un chignon, sauf les officiers qui portent des bonnets, et les généraux de coiffures avec des cornes. Les archéologues ont découvert que les statues étaient colorées à l’origine, mais les couleurs se sont estompées avec le temps. Chaque statue est différente et représente, soit l’autoportrait du sculpteur, soit un soldat de l’armée de Qin ayant réellement existé. Chaque visage et chaque expression est unique (joie, abattement, colère, etc.).
Soldats Qin La seconde salle est également exceptionnelle. Actuellement, y sont visibles 68 statues et 34 pièces d’armes. On estime à 1’080 le nombre total de statues enterrées à cet endroit. On y trouve l’état-major, accompagné de la cavalerie et des archers. Le plus spectaculaire de cette salle consiste en trois vitrines dans lesquelles ont été exposés un archer, un officier et un général. On peut y admirer la perfection avec laquelle ces statues ont été sculptées et les détails minutieux des uniformes et de la gestuelle.

Texte & photos Gérard Blanc

Y aller

Genève-Beijing-Xi’an avec Air China

Share

Laisser un commentaire


5 + = 6

VT Vacances

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter


 

Lyria