L\'Atelier du Voyage
Touristes, si vous saviez...
CONSEILS AUX VOYAGEURS

La santé en vacances

Les vraies vacances ne se passent qu’en bonne santé, et un touriste malade est un touriste triste, voire paniqué. Mais mieux vaut bien se préparer pour que les vacances se déroulent sans soucis.

Se faire vacciner n’est que l’histoire d’affronter un instant l’aiguille d’une seringue, laquelle sera vite oubliée (certains vaccins se prennent même par voie orale). N’oubliez pas non plus de prendre le nom, l’adresse et le numéro de téléphone du médecin de famille ou de son remplaçant.

La trousse de secours
Votre trousse de premiers secours en vacances doit être à portée de main pendant tout le voyage. Placez-là donc dans un bagage à main. elle doit contenir ce qu’il faut contre les bobos courants, mais aussi, si vous vous rendez dans un pays lointain, pour les personnes allergiques aux piqûres d’insectes ou, en cas de morsure de serpent, un dispositif pour aspirer le venin. Il devra aussi contenir un filtre à eau, un médicament contre la fièvre, un médicament contre le mal de l’air ou de mer, un médicament analgésique, des sels de réhydratation (par exemple Ges-45) et des lopéramides (Imodium). Les antibiotiques ne doivent pas être pris à tort et à travers et nécessitent donc les directives d’un médecin. Avant de partir, procurez-vous les noms des médicaments de substitution à vos médicaments habituels. Prévoyez la traduction dans la langue du pays que vous allez visiter des prescriptions médicales, dont vous faites votre pain quotidien et des contre-indications à votre traitement en cours.

Outre les éléments classiques, elle devra aussi contenir :
• les ingrédients pour soigner tous les petits bobos d’usage, éosine, pansements, gaze, ouate, q-tips, etc.
• les médicaments de votre traitement en cours

Garder en mémoire que tous les pays n’ont, d’abord, pas exactement les mêmes médicaments que vous prenez d’habitude et, peut être, tout simplement, aucun de ceux-ci. La meilleure chose est d’en parler à votre médecin habituel qui vous donnera les meilleurs conseils pour savoir ce que vous devrez prendre avec vous sans vous encombrer inutilement.

Faites-vous vacciner
À quelques exceptions près, les caisses maladies ne remboursent pas les frais de vaccination pour des voyages à l’étranger. elles ont bien tort, car, outre le risque de devoir soigner pendant longtemps le porteur de l’hépatite A, de la typhoïde ou du tétanos, elles ne mesurent pas les dégâts que peuvent engendrer ces virus auprès des personnes côtoyant le voyageur malade à son retour.

La tourista
La plupart des «touristas» se guérissent d’elles-mêmes durant les premiers jours. Il est possible d’en réduire les risques. La plupart des cas de dérangements intestinaux proviennent d’abord du stress du voyage, du changement d’alimentation, de refroidissements abdominaux (par exemple, pendant le sommeil dans un avion à air conditionné) et au fameux décalage horaire. Il peut aussi s’agir d’une intoxication alimentaire. Les bactéries à l’origine d’infections (salmonelle, vibrio cholerae, etc.) se manifestent parfois au retour du voyage. Il existe enfin les infections parasitaires dues aux amibes qui se déclarent de deux jours à une semaine après leur entrée dans l’organisme. Ces cas sont les plus rares.

Prévenir et agir
La prévention la plus élémentaire est celle du «bouillir, cuire, peler ou s’en passer». seulement 2% des voyageurs s’y tiennent strictement. N’oublions pas que les vacances, c’est aussi le plaisir de goûter la nourriture locale. Pour purifier l’eau, vous pouvez emporter des filtres katadyn et des comprimés micropur. Évitez de manger des glaces achetées dans la rue. en cas de problèmes, il faudra beaucoup boire (thé, bouillon, eau minérale ou autres boissons capsulées). Pour le solide, préférez le riz, les bananes, les biscuits, les toasts ou les fruits secs. évitez les boissons qui contiennent de la caféine ou les produits laitiers. Commencez à manger le plus tôt possible, dès que vous vous sentirez mieux. dans les cas les plus légers, le médicament à prendre est la lopéramide. dans les cas graves, on peut, sur avis médical, ajouter un antibiotique mais seulement sur avis médical, dans les cas très graves, (fièvre, sang dans les selles, crampes abdominales), il faut immédiatement consulter un médecin. Quelques trucs: boire de l’eau salée-sucrée. A défaut d’avoir bon goût, cela combat efficacement la déshydratation. Autre idée: boire du coca-cola qu’on aura débarrassé de ses bulles.

Extrait du livre „savoir partir”

Share

Laisser un commentaire


+ 5 = 10

VT Vacances

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter