Touristes, si vous saviez...
JE PARS À LA DÉCOUVERTE

Irlande : le littoral sud

Les plus rieurs et les plus pittoresques des villages portuaires irlandais sont sur la côte sud. Ils possèdent un autre attrait: un riche passé historique.

Ces nombreuses références historiques sont probablement dues à ce que ces villes et villages ont été bâtis plus solidement par les Vikings et ont peut-être moins souffert des guerres de religion. Les Vikings, plus à la recherche de négoce que de pillages, se sont, après leurs invasions, bien intégrés à la population locale. Une autre raison peut être que cette région était protégée par la couronne d’Angleterre et, notamment, par Sir Walter Raleigh qui y possédait des terres. Enfin, cette région connut une grande prospérité. Waterford, Dungarvan, Youghal, Kinsale et Dingle ont en commun de s’abriter au fond d’une anse avec un port de pêche et de plaisance. Chacun arbore des maisons de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel avec leurs typiques portes géorgiennes, comme celles qu’on peut voir sur la place St Stephen’s Green à Dublin.

©Gérard Blanc

Port de pêche de Youghal ©Gérard Blanc

Waterford
Le musée médiéval de Waterford est un bon point de départ pour apprécier le patrimoine historique dont bénéficie la côte méridionale de l’Irlande. En 914, les Vikings donnèrent à la ville le suffixe de «fjord», qui devint «ford» par la suite. On apprend aussi qu’ils s’installèrent dans les embouchures des rivières Suir Blackwater et les remontèrent en quête de richesses en amont. On y apprend aussi que Sir Walter Raleigh importa en Irlande la première pomme de terre (avant Parmentier) et le tabac. On apprend enfin que l’importation du vin (du Bordeaux surtout) était un commerce juteux au 17e siècle, de même que la fabrication des barriques et des bouchons de liège et que les villes de Waterford, de Youghal, de Dungarvan et de Cork se disputaient le monopole de ce commerce. Waterford en était même la seconde cité en importance après Dublin! L’un des vestiges du Moyen Age à admirer est la massive forteresse de Reginals.

Dungarvan
Ce port fut la capitale administrative du comté de Waterford. Elle a conservé des bâtiments datant du 12e siècle, dont le château octogonal entouré de remparts, une tour d’entrée et une tour de coin. Les baraquements militaires du 18e siècle ont été restaurés. Le bâtiment massif de la Tannery Townhouse sur Church Street à Dungarvan est le plus ancien édifice historique. Deux restaurants gastronomiques y ont élu domicile.

Youghal la pirate

Jeune irlandaise

©Gérard Blanc

C’est la plus authentique et la plus pittoresque des villes portuaires de la région, et, en particulier le quartier Raleigh. Youghal se visite à pied pour mieux admirer les sites parmi les mieux préservés d’Irlande. La ville s’enorgueillit d’avoir hébergé le fameux «Sir Walter». Le grand marin aventurier qui y a construit un manoir qui est encore habité par une descendante, acariâtre, qui ne veut rien entendre à son entretien (même de la part de l’Office des monuments historiques) et qui risque la décrépitude à moyen terme.
Le fleuron est la collégiale Sainte-Marie datant du 8e siècle où se trouve exposé un tableau montrant Sir Walter allongé. On admirera encore tout un éventail de monuments du 17e ou du 18e siècle pour la plupart, tels la place du Marché, l’ancienne mairie et la Maison rouge, seule de style néerlandais. C’est à Youghal que fut tourné Moby Dick, le célèbre film de John Houston. Mais elle fut aussi la cible des pirates et assaillie à de maintes occasions, dont le plus réputé fut Nutt, capturé en 1623.

Kinsale
Les adeptes des courses à la voile ayant participé à celle du Fasnet (l’une des plus corsées) connaissent Kinsale. Ce petit port à l’embouchure de la Bandon est considéré comme l’un des plus coquets et fleuris d’Irlande Ses petites ruelles sinueuses bordées de maisons bigarrées descendent vers la mer. L’entrée de l’estuaire est gardée par une citadelle en forme d’étoile; elle figure parmi les mieux conservées en Europe: le Charles Fort, qui fut occupé par les Anglais jusqu’en 1921. Il attire aussi les adeptes des safaris baleines et dauphins.

Péninsule de Dingle © Gérard Blanc

Péninsule de Dingle © Gérard Blanc

Dingle et sa péninsule
Également favorite des marins à la voile, Dingle s’intègre dans la péninsule la plus pittoresque de la côte irlandaise. Elle ne fut pas choisie par hasard comme décor pour le tournage du fi lm «La fille de Ryan» de David Lean. Elle est un lieu privilégié pour les randonneurs avec la route de la corniche entre Fahan et la pointe de Clogher avec les sites de Dunquin et la pointe de Slea Head (prononcer Slé hède). Il faut admirer le port de Smerwick et bénéficier d’une vue panoramique sur la baie de Brandon depuis les villages de Brandon ou de Ballyquin. Partout, ce sont des falaises abruptes sur lesquelles s’étendent des prairies, où broutent des moutons isolés risquant à tout moment de tomber dans la mer. Ce sont aussi de petits ports coincés entre deux falaises et des maisons typiques nichées dans la montagne.
Pour revenir à Dingle, imaginez-là à flanc de montagne tombant dans la mer. Elle se situe en bordure d’un Gaeltacht (lieu où se parle le gaélique). C’est là où vécut Lord Rice, celui qui tenta de faire évader Marie-Antoinette de la prison de la Conciergerie à Paris.

Texte: Erika Bodmer, Photos: Gérard Blanc

Infos pratiques

 

Logement

The Tannery House à Dungarvan; Clarion Hotel à Cork; B&B Fiúise à Dingle.

Restaurants

The Tannery House (également école culinaire, www.tannery.ie) et The Crew à Dungarvan

A visiter encore

La fabrique de cristal de Waterford; Muckross House, château du 18e siècle de style Tudor au bord du Lough Leane et possédant un splendide arboretum avec de nombreuses espèces de rhododendrons et d’azalées, au centre du parc naturel de Killarney (www.mukross-house.ie); le musée des Blasket Islands (www.heritageireland.ie/en/blascaod) qui donne une bonne vision de la vie dure des pêcheurs et de leurs familles à la fin du 19e et au début du 20e siècle; la distillerie de whiskey Jameson à Midleton, la plus importante d’Irlande. La visite permet d’admirer les gigantesques alambics et de connaître les mystères de la distillation et du maltage et, aussi, de découvrir que c’est en Irlande que naquit le whiskey avant de se populariser en Ecosse et ailleurs dans le monde.

Share

Laisser un commentaire


trois + six =

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter