Touristes, si vous saviez...
BRÈVES

Aller ou ne pas aller à Bangkok : l’avis des gouvernements

Tant le quai d’Orsay que le DFAE (Département fédéral des affaires étrangères) s’entendent pour déclarer, sous réserve de précautions, qu’il est possible de se rendre en Thaïlande. Si Bangkok est le point le point fort de la contestation contre le gouvernement en place, il n’est pas encore interdit d’y aller. Pour l’instant, on ne parle pas de mesures extrêmes telles qu’un couvre-feu. La recommandation générale est d’éviter de se trouver dans les lieux de rassemblement. Il faut, en particulier, éviter les carrefours d’Uruphong, de Phaya Thaï, de Lat Prao et d’Asok ; les quartiers de Silom, Phaya Thaï et Ekkamai ; les places du monument de la Victoire, du Siam ; l’avenue de Ratchadamoen. Eviter aussi de porter des vêtements de couleur jaune ou rouge, signe de ralliement des personnes s’opposant au régime. Les transports en commun (bus, BTS et métro) ainsi que les aéroports fonctionnent. Il convient néanmoins de tenir compte de probables difficultés de circulation et donc d’anticiper tout déplacement dans la ville, notamment vers les aéroports, en se ménageant une marge confortable. Pour le moment, on ne parle pas des autres régions du pays et, en tout état de cause, pas des sites balnéaires. Si vous vous rendez en Thaïlande, renseignez-vous sur la situation sur place auprès de votre voyagiste.
Si vous avez besoin d’assistance, l’Administration thaïlandaise a mis en place deux numéros de téléphone (1155 et 1672.)

Share

Laisser un commentaire

annoncer sur Je pars

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter

Votre adresse mail :

 

Cliquez ici