Qatar Airways
Touristes, si vous saviez...
BRÈVES

Genève aéroport dans le bon sillage

On n’est jamais assez prudent en matière de circulation aérienne. La preuve est apportée par un récent communiqué de Genève aéroport qui, bien qu’un peu technique, prouve qu’en Suisse, aucune précaution visant la sécurité n’est mise de côté. Elle implique ce qui porte le nom de turbulences de sillage. Ce sont des  turbulences dites « aérodynamiques » qui se forment derrière un avion. Elles sont tout à la fois générées par les flux d’air expulsés par les réacteurs et par le tourbillon qui se crée aux extrémités des ailes et sur leur surface supérieure. Ces turbulences de sillage rendent la masse d’air instable et peuvent être dangereuses pour les avions qui les pénètrent. La sécurité commande ainsi de respecter un certain temps entre deux mouvements sur une même piste. Les turbulences de sillage étant appelées à se déplacer, notamment sous l’effet du vent, une distance de 760 mètres est requise entre les axes médians de deux pistes parallèles exploitées de manière indépendante. La nouvelle procédure prévoit d’appliquer les mêmes espacements dans le  temps entre deux appareils faisant mouvement sur les deux pistes (béton pour le grand trafic et gazon pour la clientèle privée) , comme s’ils utilisaient la même.

Share

Laisser un commentaire


2 + 2 =

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter


 

Cliquez ici