Touristes, si vous saviez...
EDITO

C’est vous qui savez

Comme chaque année à pareille époque, les médias remplissent leurs colonnes en évoquant les modes et les tendances des destinations de vacances. Pour ma part, je crois que c’est un peu pour parler vacances sans savoir trop quoi dire. Mais peut-on vraiment parler de «mode de vacances»?

Au début d’une année, il est rare qu’on dispose de statistiques de l’année qui vient de s’écouler. Au mieux, aurait-on celles de l’année qui la précède, voire même d’une année encore antérieure. Ces statistiques sont parfois non-comparables les unes avec les autres. Un pays comptera le nombre d’entrées aux postes de douane et d’immigration, alors qu’un autre additionnera le nombre de nuitées achetées dans les hôtels. Impossible d’être précis et, a fortiori, de dire qui est le premier, le second, etc. Cela ne prouve donc pas qu’un pays puisse être plus «en vogue» qu’un autre.

Ça ne l’est encore moins aujourd’hui où, chaque jour, de nouvelles contrées s’ouvrent au tourisme.

Lors d’interviews menées par des journalistes de radio, de télévision ou de presse écrite, c’est éternellement cette même question qui est posée à une palette de voyagistes, à savoir: «Quelles sont les tendances des vacances cette année?» Ils n’en savent rien mais, saisissant toujours l’occasion de se faire de la publicité (gratuite bien sûr), ils répondront dans le sens qui les arrange: les destinations pour lesquelles ils souhaitent recevoir des réservations.

Bien sûr, il existe des facteurs qui influencent le choix d’une destination de vacances plutôt qu’une autre, mais je ne suis pas du tout convaincu qu’il s’agisse d’un phénomène de «mode». Ce sont plutôt les retombées d’articles de presse ou de reportages à la télévision et, plus important encore, les commentaires qui circulent de bouche à oreille qui font que des choix se portent sur telle ou telle destination. Il y a aussi la promotion sous forme de publicité ou de présence des destinations et produits touristiques en tous genres dans des foires et salons de tourisme qui auront peut-être une influence sur les choix, et, bien entendu, les prix. Parmi les éléments de choix interviennent également les questions de la sécurité dans le pays ou la stabilité politique. Certains médias, cherchant avant tout le sensationnel, attisent les appréhensions alors que, bien souvent, le tourisme n’est pas mis en cause. Il est si facile de détruire …

Alors, quelle destination choisir? Je dirais: choisissez ce qui vous fait envie et n’hésitez pas à découvrir, déguster, vous émerveiller. C’est vous et personne d’autre qui aura le dernier mot.

Gérard Blanc

Share

Laisser un commentaire


+ 7 = 9

Qatar Airways
  • TRAVAUX A LA GARE CFF DE L’AEROPORT DE ZURICH

    Les CFF renouvelleront l’intégralité des voies ferrées de 1 à 4 en gare de Zürich-Flughafen jusqu’à la fin mars 2020. Certaines voies devront être mis...

  • La situation aux Maldives

    Comme bien d’autres pays, les Maldives font l’objet de recommandations de la part du DFAE et du Quai d’Orsay. Dans le cas qui nous intéresse, c’est pr...

  • Nouvelles du ciel au 8 octobre 2019

    Amérique du Nord : French Bee projette de relier Paris à New York-Newark à raison d’un vol par jour, soit un départ de Paris à 14h pour une arrivée à ...

  • Magouille aux miles à Chicago

    Gennady Podolsky, directeur américano-ukrainien de l’agence Vega Travel à Chicago, a été épinglé par la justice étatsunienne pour avoir accumulé frau...

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter