Qatar Airways
Touristes, si vous saviez...
BRÈVES

Uber hacké : Plus de 148 millions de dollars d’amende

Si on peut comprendre que d’avoir été la victime d’un piratage informatique n’est agréable à avouer, il demeure que toute compagnie à laquelle ce genre d’aventure arrive a le devoir d’en avertir immédiatement ses clients sous peine de poursuite judiciaire.

En 2016, Uber a été victime d’un piratage informatique impliquant le vol de données de 57 millions d’utilisateurs. Les informations concernant les noms, les adresses, les numéros de téléphones portables et les courriels des utilisateurs d’Uber avaient été volées. Le géant du VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) a attendu un an avant d’en avertir ses clients, après avoir, entre temps, conclu un marché avec les pirates. Tony West, directeur d’Uber en poste en 2017, avait estimé que de négocier avec les pirates serait la meilleure chose à faire en payant au hacker la somme de 100’000 dollars pour détruire tous les dossiers qu’il avait volés, Mais ce qui était plutôt maladroit et en infraction avec les lois du GDPR (General Data Protection Regulation). “C’est le cas le plus énorme de l’histoire de la justice américaine que d’ignorer sciemment nos lois. Nous n’allons pas autoriser ni Uber, ni aucune autre compagnie, qui auraient l’idée de ne pas signaler un piratage de données”, a décGDPRlaré en substance Lisa Madigan, procureur général de l’Etat de l’Illinois à l’agence Associated Press. A la révélation de cette information, 50 Etats des Etats-Unis, estimant que le risque était immense que les pirates aient déjà utilisé les données avant que la rançon ait été versée à Uber, ont porté plainte contre la compagnie de VTC qui a été obligée d’aligner la somme supérieure à 148 millions de dollars aux plaignants.

2,7 millions d’utilisateurs d’Uber ont également été concernés au Royaume-Uni, en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, en France et en Italie. Une somme d’environ 500’000 euros a été déjà demandée par le Royaume-Uni et de 600’000 euros par les Pays-Bas. On ne connaît pas pour l’instant quels montants seront réclamés par les autres pays européens.

 

Gérard Blanc

Sources : The Guardian, Staraudit.org, cnbc.com

Share

Laisser un commentaire


+ 2 = 7

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter


 

Cliquez ici