Qatar Airways
Touristes, si vous saviez...
BRÈVES

Alcoolisme des pilotes à bord des avions japonais

Suite à plusieurs incidents, le Ministère japonais des transports envisage d’établir des normes communes aux compagnies aériennes japonaises concernant les taux minima d’alcoolémie autorisés pour les équipages. Les directions des compagnies ont pris les devants.

Jusqu’à présent, les compagnies aériennes japonaises géraient elles-mêmes les tests d’alcoolémie appliqués à leurs pilotes, contrairement à l’Europe ou aux USA, qui confient cette tâche aux administrations des aéroports. C’était jusqu’à ce des incidents à répétition se soient produits ces derniers mois. Le gouvernement nippon vient de prendre la chose au sérieux  et envisage  de réaliser des inspections lui-même au sein de Japan Airlines (JAL) et All Nippon Airways (ANA).  La loi japonaise ne déterminait pas de niveau d’alcool maximal autorisé et les compagnies fixaient leurs propres limites. Il risque d’en être autrement, même si elles deviennent plus sévères envers leurs pilotes.

Des cas d’école :  Un pilote d’ANA avait participé la veille à une beuverie sur l’île d’Ishagaki dans la préfecture d’Okinawa.  La conséquence, lendemain, mercredi  31 octobre 2018, une absence de dernière minute provoquant le retard de cinq vols régionaux au départ d’Okinawa, affectant 619 passagers. Le jeudi 1er novembre, la compagnie aérienne JAL s’était  confondue en excuses auprès de ses passagers au départ d’un vol entre Londres et Tokyo. En effet, le 28 octobre 2018, un copilote avait un taux d’alcoolémie dix fois supérieur au minimum autorisé par sa compagnie Le chauffeur de bus le conduisant à son appareil avait lancé l’alerte en constatant son état avant de le voir monter à bord. L’incident a occasionné un retard de 69 minutes. Le copilote avait ensuite plaidé coupable devant le tribunal d’Uxbridge, à l’ouest de Londres. Il est tenu en détention jusqu’à son jugement qui aura lieu le 29 novembre. Pour rappel, un pilote de British Airways avait été condamné à huit mois de prison ferme pour détenir quatre fois le taux d’alcoolémie autorisé quand il était en service. Selon le journal Mainichi Shimbun, 19 pilotes de Japan Airlines auraient échoué à leur test d’alcoolémie depuis août dernier, entraînant les retards de  12 vols domestiques.

Les compagnies japonaises prennent les choses très au sérieux. De nouveaux ethylotests ont été mis en place dans tous les aéroports que desservent les transporteurs hors du territoire japonais. En cas de taux supérieur à la limite admise, les pilotes seront interdits de pendant vol 24 heures avant le décollage (8 heures jusqu’à présent) et de nouvelles pénalités seront appliquées pour les personnels  navigants qui violent le niveau de concentration d’alcool réglementé. Ces mesures restent soumises à la décision gouvernementale japonaise.

Gérard Blanc

Sources : NHK-World Japan, Euronews, Air Journal, le Parisien

Share

Laisser un commentaire


7 + = 11

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter


 

Cliquez ici