L\'Atelier du Voyage
Touristes, si vous saviez...
BRÈVES

Aviation : Les contrôles de sureté infectés

Selon une étude publiée dans BMC Infectious Disease, les sites des contrôles de sûreté des aéroports seraient responsables de propagations de germes, notamment des virus respiratoires, comme ceux de la grippe, des rhinovirus ou des coronavirus. Ceux-ci ont été détectés non seulement sur les plateaux servant à placer les objets à scanner où les passagers déposent leurs chaussures et les tapis roulants, mais aussi sur les comptoirs des contrôles de passeports, les distributeurs de billets de banque A.T.M., les rampes d’escalators, les animaux de compagnie, les sièges des navettes entre terminaux, les espaces de jeux pour les enfants.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs de l’Université de  Nottingham (Angleterre) et le Finnish National Institute for Health and Welfare à Helsinki ont échangé les conclusions de leurs rapports suite à des prélèvements dans les installations de l’aéroport d’Helsinki Vantaa pendant 3 semaines au cours de l’hiver 2016. Ce n’est pas la première fois que des chercheurs mettent en garde contre le nombre important de virus rencontrés pendant les voyages. En 2012, JFK avait été pointé du doigt comme première plaque tournante des microbes.

Dans sa conclusion, le rapport recommande que soient installés des distributeurs de désinfectants pour les mains, avant et après le passage au contrôle de sûreté.

Commentaire : Ce phénomène ne se cantonne pas aux seuls aéroports. Il existe partout où transitent beaucoup d’êtres humains et d’animaux de compagnie tels que les gares, les comptoirs des banques et des administrations, les grandes manifestations sportives, les concerts, etc. Cela va-t-il diminuer la fréquentation des aéroports ? Je ne le crois pas. Comment avons-nous pu vivre jusqu’à maintenant ? Il y a aussi la théorie à laquelle je serais enclin à adhérer qui veut que le plus on se confronte aux bactéries, le mieux notre corps accumule d’anticorps. On dit toujours que le meilleur endroit pour un enfant en bas âge pour se former ses défenses naturelle est le bac à sable d’un jardin public. Il y a aussi une autre constatation qui est que plus on s’aseptise, plus on est vulnérable aux bactéries. A vous de voir.

 

Gérard Blanc

 

Sources : New -York Times, BMC Infections Deseases.

Share

Laisser un commentaire


+ 5 = 13

VT Vacances

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter