Genève Aéroport
Touristes, si vous saviez...
PUBLIREPORTAGE

En World Business Class chez KLM

Voyager en Business Class avec KLM sur un vol long-courrier est une expérience que je vous souhaite, surtout depuis que celle-ci a vu le jour sous une nouvelle forme appelée la World Business Class, conçue par le designer Jan Taminiau. Tout d’abord, c’est le côté intime qui m’a séduit avec, comme une impression de me retrouver un peu chez moi, dans un espace cosy. Ce qui m’importe en premier lieu, c’est dans un vol long-courrier impliquant un temps de sommeil, c’est l’inclinaison du siège-couchette et là, pas de souci à se faire, celui-ci s’est incliné à 180° donc complètement à plat. Le fait que ce siège ait 190 cm de long m’importait peu, mais j’imagine qu’il puisse être une priorité pour beaucoup d’autres personnes (les Hollandais, surtout dont la majorité est plutôt de haute taille). La batterie de mon téléphone était à plat. J’ai trouvé pratique qu’une prise de courant soit intégrée au siège, immédiatement à portée de main en étant allongé ou assis. Autre surprise, j’ai découvert que le siège avait une fonction « massage ». Intéressant pour se remettre des courbatures quand vous avez effectué un vol de plus de dix heures d’affilée !

print-110 - BC sleeping eye cover  night 6164Je dois dire que si je voyage à bord d’un vol long-courrier en business  class, il y a deux facteurs auxquels j’attache de l’importance, hormis la ponctualité du vol, c’est la nourriture à bord et l’amabilité du personnel de cabine. Je n’ai pas été déçu. La cuisine était celle que j’attendais et j’ai appris par la suite que les menus étaient composés par des grands cuisiniers hollandais, dont le célèbre Jonnie Boer et servis dans une vaisselle due à la création de Marcel Wanders. Amateur de vins, je me suis intéressé à la carte que proposait KLM. J’ai découvert à ma grande surprise que les vins français n’étaient pas les seuls proposés, mais aussi des vins néerlandais issus des caves  Kleine Schorre ou Van de Velde. Au menu du diner, rien ne manquait : Apéritif, entrée, plat principal de saison, sélection de fromages, desserts, fruits frais, accompagnés, à souhait d’un verre de porto ou d’un vin liquoreux. A potron-minet, un petit déjeuner copieux était servi (avec possibilité pour qui ne mange que peu d’avoir un petit-déjeuner léger) avec sucrés et salés (p.ex. omelette avec bacon et saucisses grillées), yaourt,  muesli et différentes sortes de pains et de fruits.

219Côté divertissement, j’ai remarqué, sur mon écran de 17 pouces  qu’un choix de 80 films d’une grande variété incluait à la fois les dernières sorties, les films d’action, les classiques du cinéma international ou les films romantiques. Pour une compagnie néerlandaise, le fait que certains d’entre eux étaient en langue française représente un atout non négligeable. Fait amusant, les programmes de divertissement incluaient aussi des cours de langue…

Enfin, à l’atterrissage, j’ai eu la bonne surprise de me faire remettre une maquette en porcelaine de Delft représentant un immeuble miniaturisé contenant de la liqueur Bols.

Gérard Blanc

Share

Laisser un commentaire


+ 2 = 10

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter


 

Cliquez ici