Touristes, si vous saviez...
BRÈVES

Attentats de l’Aéroport de Bruxelles : les retombées collatérales

Les attentats du 22 mars à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem génèrent des effets en chaîne : grève de la police aéroportuaire, chute des nuitées à Bruxelles, pertes importantes pour Brussels Airlines.

Grève de la police
Le corps d’intervention de la police aéronautique – une section de la police fédérale belge qui travaille dans les aéroports – s’inquiète pour la sécurité de Brussels Airport. Une partie des agents de la plate-forme assure qu’il y a une partie des employés radicalisés dans les effectifs de la zone aéroportuaire. La police de l’aéroport belge affirme dans une lettre ouverte que le groupe État Islamique a plusieurs partisans parmi les employés de l’aéroport de Bruxelles. Ils expliquent par courrier leur frustration de policier face à la mauvaise gestion. Ils estiment  qu’il n’y a suffisamment de contrôles de sécurité sur la plate-forme, permettant ainsi aux terroristes de pouvoir faire des repérages sans grande difficulté.
Les forces de l’ordre assurent enfin que le nombre des salariés de l’infrastructure étant  radicalisés est estimé à une cinquantaine de personnes, principalement dans les magasins, les services de nettoyage et parmi les bagagistes.
Un préavis de grève de la police de l’aéroport de Zaventem a été lancé.

Hôtellerie bruxelloise
Selon la Brussels Hotels Association (BHA), le taux d’occupation des hôtels de Bruxelles a chuté de 50% entre le 22 mars et le lundi de Pâques. L’organisation appelle les autorités belges à prendre des mesures pour aider les hôtels à faire face à leurs difficultés, comme faciliter l’accès au chômage économique des employés ainsi qu’en instaurant la suppression temporaire de la taxe touristique.

Retombées pour Brussels Airlines 
Brussels Airlines est en train de vivre la crise la plus importante de son existence. Selon fr.express.live, les passagers de la compagnie sont passés de 22.000 par jour à 7.800, répartis sur les quatre aéroports qui assurent les vols de la compagnie. Depuis la fermeture de Zaventem, la compagnie aérienne, selon Boursier.com, la compagnie belge perdrait 5 millions d’euros par jour.
Le transporteur, qui a transféré une partie de ses vols régionaux sur les aéroports de Liège et Anvers, et les long-courriers sur Francfort et Zurich, doit faire face à des frais supplémentaires importants.

Share

Laisser un commentaire


+ 8 = 11

Qatar Airways

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter